Le Marrakech du Rire reçu 5/5

Le Marrakech du Rire reçu 5/5

DirectLCI
HUMOUR – Pour sa cinquième édition, le Marrakech Du Rire recevait Anthony Kavanagh, Audrey Lamy, Michael Youn Nawell Madani ou encore Elie Semoun, sous la houlette de son "parrain", Jamel Debbouze. Pour metronews, Aïda Touihri raconte un anniversaire aussi déjanté que prestigieux, avant sa diffusion le 24 juin prochain sur M6.

C'est le seul événement au monde capable de réunir à la fois les plus grands noms du cinéma, les poids lourds de la chanson, la crème de la crème des footballeurs, sans oublier le best of de l'humour français, africain et francophone... Un tel tour de force relève quasiment d'une mission. Jamel Debbouze l'a rendue possible. Au Marrakech Du Rire, le festival dont l'acronyme est à lui seul un programme: MDR, comme Mort De Rire. 
 
Né sur une idée lancée dans une chambre d'hôtel, un soir, le MDR est aujourd'hui devenu un incontournable de la saison culturelle. La cinquième édition s'est achevée dimanche dernier, après cinq jours de festivité. "Jamais on aurait imaginé l'ampleur que prendrait le festival, me confiait Jamel Debbouze au lendemain de la soirée de gala, point d'orgue du MDR." Le spectacle sera diffusé le 24 juin en prime-time sur M6. Comme à chaque fois depuis la première édition, en 2011.

"Au début, les artistes venaient pour Jamel"
 
"La diffusion télé a été un vrai booster, reconnaît Mohamed Hamidi, directeur artistique et metteur en scène du gala. Dès la première année, on a eu une superbe programmation: Zinedine Zidane, Omar et Fred, Gad Elmaleh... Au début, les artistes venaient pour Jamel, c'étaient ses potes. Alors qu'aujourd'hui, Marrakech est devenu un passage obligé pour les humoristes qui démarrent un nouveau spectacle." "Si t'es bon ici, tu remplis ta salle, renchérit Jamel. " 

Une dizaine d'artistes de tous horizons ont ainsi été conviés pour cette nouvelle édition, d'Anthony Kavanagh à Nawell Madani en passant par Arnaud Tsamere et Élie Semoun. En veste à paillettes, Jamel Debbouze préside la cérémonie. Il est ici chez lui, tout comme la révélation Foudil Kaibou - que nous nous vous présentions dans metronews il y a quelques semaines. Pour son premier MDR, le jeune humoriste est ovationné debout pendant de longues minutes. Du jamais vu dans l'histoire du festival. Mention spéciale également pour Michaël Youn lors du final collectif, à tomber. 

A VOIR AUSSI >> Découvrez la chute de Michaël Youn à Marrakech
 
Aux premières loges, Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, se marre aux côtés du patron de Pathé, Jérôme Seydoux. Les invités du festival ont été placés de part et d'autre de la scène, bien en vue de Jamel qui leur lance quelques vannes en direct. À Frederic Lopez : "le seul mec que je laisse partir avec ma femme au bout du monde sans portable". A Harry Roselmack, Xavier De Moulins, et Bruce Toussaint, promus "Barça de l'information." A Roselyne Bachelot enfin : "la télé c'est mieux que la politique non? " 

Audrey Lamy, elle-même sur scène lors d'une précédente édition, avoue: "c'est de mieux en mieux chaque année." Pour le chanteur Oxmo Puccino en revanche, c'est une première. "Un rêve! On ne se rend pas compte à la télé de tout le travail que ça représente. Jamel est un boss."  Reste que pour la première fois depuis cinq ans, l'humoriste n'a pas joué un de ses sketches, sur scène.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter