"Les Guignols", nouvelle version : c'était mieux avant !

TÉLÉ

NOSTALGIE – Ce lundi 14 décembre, c'était le grand retour des "Guignols de l'info" sur Canal +, rebaptisés "Les Guignols", après six mois d'absence. Diffusé ce lundi 14 décembre à 20 h 50, pour la première fois en crypté, le programme phare de la chaîne s'offre une nouvelle version. Metronews a regardé cette grande première pour vous. Alors, ça donne quoi ?

Une structure plus moderne
Dans la forme, l'émission est à peu près fidèle à l'ancienne mouture mais plus dans l'air du temps. Le décor a changé, ça, on le savait déjà. Les marionnettes évoluent donc dans une newsroom à l'américaine dont on voit tantôt les coulisses tantôt le plateau dans ce premier épisode. Après un nouveau générique plus punchy, qu'on avait découvert il y a quelques jours, on retrouve un JT animé non pas par PPDA (devenu rédacteur en chef et qui regarde en secret ses anciens JT en replay) mais par deux journalistes anonymes. Élise Lucet, la nouvelle tête de l'émission, reçoit "l'invité du soir", à savoir ce lundi 14 décembre, Nicolas Sarkozy. Elle ajoute même "cette interview, j'y pense tous les matins en me rasant".

Un humour moins piquant et plus mollasson
Disons-le franchement, on n'a pas vraiment ri devant cette nouvelle formule des "Guignols". Si l'âme du programme ne s'est pas complètement envolée, certains sketchs sont écrits pour rajeunir la cible du programme, et ça se sent. Par exemple, une parodie de l'émission de téléréalité "Les Chtit's VS Les Marseillais" oppose Jean-Marie Le Pen et Marion Maréchal Le Pen à Marine Le Pen, et se conclut par "chez les Le Pen, il n'y a que la distance qui les sépare". Une autre séquence, sur un "mur indivisuel anti-migrant", est écrite à la sauce Groland, autre programme satirique de Canal +, mais ne se mouille pas trop non plus. Dommage. Même le lancement du JT, "vous regardez l'ancêtre d'Internet, bonsoir", remplacé par "vous regardez un journal de plus de 140 caractères, bonsoir", nous laisse nostalgique.

EN SAVOIR + >> "Les Guignols" conspués sur Twitter

Des sujets très politiques, élections régionales oblige
On s'attendait à ce que le programme traite moins de politique qu'à l’accoutumée. Mais, surprise, l'intégralité de cette première émission ne porte que là-dessus, et plus précisément sur les élections régionales dont le second tour avait lieu hier, dimanche 13 décembre. Le programme s'ancre aussi davantage dans la "petite" actualité puisqu'on voit François Hollande devant Le Dîner de cons, qui était diffusé le soir du scrutin sur TF1. Alors, doit-on s'attendre à avoir autant de sketchs politisés dans les prochains jours ou était-ce exceptionnel compte tenu du hasard du calendrier ? Pour le savoir, il faudra être devant son poste à 20 h 50 cette semaine.

Des marionnettes déjà vues et peu de surprises
Côté marionnettes, rien de bien nouveau. Jean-Pierre Pernault, David Pujadas, Pierre Ménès, Yann Barthès, Cyril Hanouna ou encore Zlatan Ibrahimovic... On regrette de ne pas avoir vu les nouveaux personnages en latex annoncés comme Kim Kardashian, Cristina Cordula, Justin Bieber ou encore Donald Trump et on espère en découvrir davantage dans les prochains jours.

A LIRE AUSSI >> Yves Le Rolland, producteur des "Guignols" : "J'espère qu'on ne décevra pas les gens"

Lire et commenter