Maïtena Biraben croit encore (et toujours) au "Grand Journal" de Canal +

Maïtena Biraben croit encore (et toujours) au "Grand Journal" de Canal +

DirectLCI
RISE LIKE A PHOENIX – À peine trois mois après le lancement de la nouvelle formule du "Grand Journal", l'animatrice du programme phare de Canal + fait le bilan de ses trois mois de présentation dans le colonnes du Parisien Magazine, ce vendredi 27 novembre.

Si les audiences sont en chute libre par rapport à celles de l'année dernière (650 000 fidèles à la mi-novembre contre 1,2 million à la même époque en 2014), la journaliste n'est pas défaitiste, bien au contraire. Elle considère que ces chiffres sont "d'abord le sujet des producteurs et du diffuseur" avant d'ajouter "moi, mon travail est le même, qu'il y ait deux personnes ou deux millions devant le poste." Pas vraiment de remise en question, donc.

Cependant, Maïtena s'accorde à dire que l'équipe n'était pas prête lors du lancement de la nouvelle mouture, à la rentrée. "On avance, on avance... Il nous manquait six ou huit semaines de préparation. Mais, chaque soir, on a sorti une émission qui n'a jamais été indigne. Il faut du temps, comme pour une crème pâtissière : tu tournes, tu tournes, et à un moment, ça prend. Une émission, c'est de l'artisanat, ce n'est pas une science exacte.", a-t-elle déclaré.

"Il faudrait qu'on rie un peu plus"

La jolie blonde justifie aussi cette baisse d'intérêt de la part des téléspectateurs via des paramètres inhérents au staff de l'émission. "Déjà, on ouvre la tranche en clair: lorsqu'on prend l'antenne, à 19 heures, on part de zéro. Alors que "C à vous" sur France 5, part de 1.5 million ! Ensuite, on n'a plus la séquence des "Guignols de l'info", qui était un pic d'audience. Enfin, deux coupures publicitaires de six minutes. Là où France 5 n'a pas de pub du tout."

A LIRE AUSSI >> "Le Grand Journal" en chute libre : jusqu'à quand ?

Pour tenter de remonter la pente, Maïtena concède qu'il faudrait que les chroniqueurs, dont elle n'est pas pleinement satisfaite, se lâchent un peu plus sur le plateau, en disant : "Ce qui fait, pour certains, notre faiblesse, sera notre force. (...) Il faudrait qu'on rie un peu plus."

Maïtena ne voulait pas du "Grand Journal"

Au détour d'une question, la présentatrice de 48 ans confie qu'elle ne voulait pas reprendre les rênes de l'émission. "Je ne l'aimais pas cette émission! Du moins, plus comme elle était. Je ne la voulais pas ! C'est pour ça que j'essaie de faire autre chose. J'aime la bagarre. Je joue le match pour gagner", dit-elle au Parisien Magazine. En tout cas, elle joue pour le même salaire que son prédécesseur Antoine de Caunes et elle le revendique. "Je suis très bien payée, c'est sûr. Mais je ne vole pas mon argent !", affirme-t-elle.

EN SAVOIR +
>> Antoine de Caunes évoque son départ du "Grand Journal" : "C'était difficile à vivre"
>> Thomas Thouroude aux commandes de l'access sur Canal + à la place de Maïtena Biraben pendant les fêtes de fin d'année

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter