Maïtena Biraben sur RTL : "C'est incroyable ce qu'on peut écrire comme âneries"

Maïtena Biraben sur RTL : "C'est incroyable ce qu'on peut écrire comme âneries"

MISE AU POINT – Absente depuis vendredi en raison d'un problème de santé, Maïtena Biraben sera de retour ce mercredi aux manettes du "Grand Journal". Et avant de reprendre l'antenne, la présentatrice a tenu à faire taire les mauvaises langues, ce matin sur RTL.

La revoilà. Maïtena Biraben sera de retour ce mercredi soir à la présentation du "Grand Journal". Absente depuis vendredi dernier en raison d'un souci de santé, l'animatrice a tenu à mettre fin aux rumeurs qui ont circulé sur son remplacement par Victor Robert. De nombreux médias ont en effet contredit la version officielle avançant que l'animatrice ne serait pas souffrante, mais fâchée avec la production.

"J'en profite pour remercier Victor d'avoir pris le relais avec brio. Je serai de retour ce soir comme c'était prévu depuis le début", a expliqué Maïtena Biraben au micro de RTL. "Il se trouve que j'ai eu un pépin de santé absolument pas grave mais qui fait que j'ai dû m'arrêter vendredi, samedi, dimanche, lundi, mardi y compris. Je suis contente que vous me donniez la parole parce que je suis un peu sidérée", a-t-elle admis.

"On ne peut ne pas aller faire son travail parce qu'on est contrarié"

"On a pu lire que j'avais été mise à pied par ma chaîne, donc, je le déments, la chaîne aussi. On a pu lire que, contrariée, je ne vais pas à mon travail, alors je sais bien qu'on fait un métier bizarre à la télé mais, quand même, on est soumis au même Code du travail que tout le monde. On ne peut ne pas aller faire son travail parce qu'on est contrarié. Je trouve cela tellement drôle !"

Si elle admet qu'elle a effectivement eu des discussions vives avec ses équipes, comme dans toutes les rédactions, Maïtena Biraben dément avoir claqué la porte par simple caprice. "Il a été dit que je serais comme une espèce de marâtre, fâchée contre mon équipe après l'émission du décès de Prince. Encore une fois, les rédactions sont des endroits où on hurle de rire et on s'engueule, oui, mais ce n'est pas le sujet."

"Ca n'existe pas quelqu'un qui ne retourne pas faire son travail parce qu'il s'est engueulé avec sa rédaction", s'est-elle emportée. "Dans le Code du travail, il n'est pas écrit : 'Si vous êtes contrarié, n'allez pas à votre travail !' Ça n'existe pas ! C'est incroyable ce qu'on peut écrire comme ânerie."

A LIRE AUSSI >> Maïtena Biraben : malade ou fâchée ? Elle reviendra mercredi au "Grand Journal"
 

Les articles les plus lus

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

VIDÉO - "Ça va... plus ou moins" : miraculé, Romain Grosjean donne de ses nouvelles

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

Lire et commenter