Matthieu Delormeau : ''Les Anges de la télé-réalité c'est le soleil, les amours, les emmerdes"

Matthieu Delormeau : ''Les Anges de la télé-réalité c'est le soleil, les amours, les emmerdes"

TÉLÉ
DirectLCI
INTERVIEW – "Les Anges de la téléréalité" sont de retour. Dès ce lundi 10 mars à 17h35, NRJ 12 diffusera les deux premiers épisodes de la 6e édition. Pour metronews, Matthieu Delormeau évoque les nouveautés du programme, "Le Mag", sa nouvelle émission de divertissement et répond aux rumeurs.

Quelles seront les nouveautés de cette saison 6 des Anges de la télé-réalité ?
On garde la même idée des Anges, qui marche très bien depuis maintenant 5 saisons. Cette année, l'émission se déroule en Australie. Peu de programmes ont été tournés là-bas, tellement l'endroit est exceptionnel et loin. Il y a aussi de nouveaux objectifs professionnels pour les candidats. Outre 1 ou 2 participants qui avaient déjà fait les Anges, le casting est assez nouveau. Dans les autres éditions, il y avait une très belle maison, là, c'est un domaine entier. Pour le reste, on retrouvera les classiques : le soleil, les amours, les emmerdes.

N'avez-vous pas peur que ça soit la saison de trop ?
Certainement pas celle-là ! Le Mag est le pouls de NRJ 12, on sent donc exactement ce que veulent les gens qui regardent. Dès qu'on leur donne une news sur Les Anges 6, il y a un pic d'audience sur la courbe. Il y a une véritable attente sur ce programme.

Julia Flabat, une ancienne candidate, accuse la production de truquer l'émission. Que lui répondez-vous ?
On a tous été surpris et chagriné parce que c'est une fille qu'on aime beaucoup. On l'a vu dans Hollywood Girls, Les Anges. Elle a aussi été un peu chroniqueuse dans Le Mag. NRJ 12 est très proche de cette jeune fille. J'espère que c'était une erreur de ça part. J'ai lu beaucoup de faussetés. Je le sais parce que j'ai été sur place sur le tournage. Je reste persuadé d'une chose : quand on triche, il y a une justice et il n'y a pas de succès.

Le Mag est très lié aux Anges. N'avez-vous pas envie d'avoir votre propre quotidienne détachée de la téléréalité ?
Pas du tout. J'aime la téléréalité, c'est du divertissement, ma cour de récréation. Je suis très heureux qu'on puisse à la fois relayer l'actu de la télé-réalité et faire la promo du programme. On se nourrit des Anges, Les Anges se nourrissent aussi du Mag. Tout ça est un peu une grande famille. On peut recevoir des acteurs, des chanteurs. Et puis on ouvre aussi un petit peu à d'autres sujets.

Les audiences ont remonté, après un début d'année difficile...
C'est vrai. Il y a eu un mois un peu compliqué parce qu'on avait sous-estimé l'importance des JO. On l'a vu, toutes les chaînes ont souffert. On a commencé à regrimper tous les jours. Vendredi, on était à 320 000 téléspectateurs. C'est formidable car il ne faut pas oublier qu'on est sur la case de 17h30, ce qu'on appelle ''l'after school''. Il ne faut pas nous comparer aux access de 19h, qui ont un bassin de population beaucoup plus important. On est quasiment leader sur toutes les cibles, les 15-24 ans, 15-34 ans et on fait de gros scores sur les ménagères. On est l'émission la plus tweetée. Le Mag est aujourd'hui une marque forte. Une quatrième année a d'ailleurs déjà été confirmée.

''Je vais animer une nouvelle émission de divertissement''

Vous êtes également aux commandes de Tellement Vrai. Comment expliquez-vous le succès de ce programme ?
On a fait des scores qu'on ne faisait plus depuis 2 ans. On a atteint deux fois, une moyenne de 900 000 téléspectateurs, ce qui est vraiment énorme pour des primes. On a atteint des pics à 1,2-1,3 millions. Je pense qu'aujourd'hui c'est une émission qui est vraiment installée. Elle aura du mal à s'essouffler parce qu'elle se nourrit systématiquement de l'actualité comme le phénomène des femmes cougars. On avait été les premiers à le faire parce que tout d'un coup les journaux s'enflammaient autour de cette thématique assez nouvelle. Tellement vrai, contrairement à moi, aura la chance de ne pas vieillir. Plus les thématiques sont familiales, plus les émissions intéressent les gens. C'est un miroir de leur société, de ce qu'ils sont eux-mêmes. Ce programme me touche beaucoup car je reste très proche des témoins.

Avez-vous d'autres projets sur NRJ 12 ?
Oui, mais je ne peux absolument pas vous en dire plus, sinon on va se faire pomper le format. C'est un programme formidable ! Il y aura 5 primes. Ça sera annoncé lors de la conférence de presse de rentrée. Ce n'est pas de la téléréalité, c'est une émission de divertissement. C'est une création, comme 90% du temps sur NRJ 12.

Il y a quelques semaines, Jean-Marc Morandini affirmait sur son site que vous aviez postulé en tant qu'animateur pour Rising Star, le nouveau télécrochet de M6. C'est vrai?
C'est totalement faux. Je le promets : je n'ai absolument jamais rencontré M6 pour Rising Star. Ils n'ont donc pas refusé ma candidature. Quand l'info est sortie, je ne connaissais même pas cette émission.

Que se passe-t-il avec Jean-Marc Morandini ? Il vous tacle régulièrement...
C'est un petit peu étonnant, en effet. On connaît tous Jean-Marc Morandini, c'est un garçon qui a souvent ses petites colères. Il est, ou a été fâché avec Cyril Hanouna, Enora Malagré, Alessandra Sublet, Julien Courbet, Marc-Olivier Fogiel... Aujourd'hui, c'est moi. Ce qui est important, c'est que mes émissions cartonnent et que NRJ 12 me fasse confiance. Le reste n'a absolument aucune importance. J'ai tendance à penser que les gens en colère contre tout le monde le sont avant tout contre eux-mêmes. Ça me fait juste de la peine pour lui.

Est-une crainte pour vous d'être estampillé "animateur de téléréalité" ?
Est-ce que Nagui est estampillé jeu ? Est-ce que Vincent Cerruti est estampillé danse ? Je pense que c'est un petit fantasme de journaliste. Moi, je ne me pose pas la question. Mon rêve était de faire de la télévision. Je passais devant les tours de TF1 ou de France Télévisions et je me demandais comment je pourrais y rentrer un jour. Dix ans plus tard, j'ai une quotidienne, en direct. La téléréalité est du divertissement, c'est un mot positif. Ce n'est pas parce que vous en avez regardé, qu'à 22h30 vous n'allez pas enchaîner avec Mots Croisés. Je fais des émissions populaires pour divertir. Je n'en demandais pas plus.

Sur le même sujet

Lire et commenter