MAM, la gauche... Michel Sardou torpille la politique française

DirectLCI
TORPILLE - Invité sur le plateau du journal télévisé de 20H de TF1, Michel Sardou n’a pas mâché ses mots au moment de commenter l’actualité française et notamment l’actualité politique.

Les primaires de la droite et du centre ? Il n’est pas allé voter, parce qu’il s’en fout. Cependant, le chanteur, qui repart en tournée pour faire (probablement) ses adieux à la scène, est ravi de la victoire de François Fillon sur Alain Juppé. S’il n’est pas encore président de la République, il estime que s’il est élu, il tiendra les promesses qu’il fait dans son programme. "Ça changera", glisse l’interprète "des Lacs des Connemara", tacle à peine dissimulé à la gauche. La gauche, il dit ne plus en vouloir. Tout comme de Michèle Alliot-Marie, qui vient de se déclarer officiellement candidate à la prochaine élection présidentielle. "Qu’elle reste chez elle". 

Un chanteur apaisé

Michel Sardou ne veut pas soutenir publiquement des candidats. Parce que ça ne leur apporte rien et ça ne lui apporte rien. Il ne veut pas non plus aborder l’actualité ou faire passer des messages engagés ou enragés. "Je n'ai pas envie d'écrire une chanson qui fait du mal où on mettrait les Français les uns contre les autres". L’homme se dit aujourd’hui "apaisé". Il préfère laisser "les Français" rire et se détendre. 


Pourtant, dans le passé, Michel Sardou ne s’est pas privé pour fustiger, dans ses anciennes chansons,  les anciens présidents de la République ou l’actualité politique et sociale. A son tableau de chasse, on retrouve Charles de Gaulle, Valéry Giscard d’Estaing ou encore François Mitterrand. 


Cela faisait trois ans que Michel Sardou avait disparu de la scène. Le chanteur explique qu’il souffrait des cordes vocales et ne pouvait plus chanter. Il repart en tournée pour remercier ses fans d’être venu le voir, de l’avoir soutenu pendant cinquante ans. Un nouvel album est en cours de réflexion. "Il y en aura un peut-être".

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter