INTERVIEW – Il passe de l'autre côté de la barrière. Le 23 mai prochain, Moundir fera ses premiers pas d'animateur sur W9 dans "Moundir et les apprentis aventuriers". L'ex-candidat de "Koh Lanta" nous dit tout sur ce programme de survie avec des candidats issus de la téléréalité et des anonymes.

Dans "Moundir et les apprentis aventuriers", vous faites vos débuts d'animateur. Ça fait quoi de passer de l'autre côté de la barrière ?
C'était exceptionnel, mais j'avoue que j'avais plus la pétoche que les candidats ! Lorsque Banijay (la société de production, ndlr) m'a contacté pour me proposer ça, je n'ai pas hésité un instant. C'était beaucoup de boulot, mais je suis quelqu'un qui adore apprendre. C'était l'occasion de passer derrière et j'ai bien vu le derrière ! (Rires)

Allez-vous coacher les apprentis aventuriers ? 
Non, je ne vais pas les coacher comme dans "The Island" sur M6 car il n'existe qu'un seul Mike Horn. Je ne suis pas un pro de la survie. Mais en téléréalité j'ai fait pas mal d'émissions de dépassement de soi, et sur ce point je peux leur apporter mon expérience.

On peut dire que vous avez gravi les échelons de la téléréalité, non ?
Je ne sais pas s'il y a des échelons dans la téléréalité puisqu'il y en a peu qui s'en sont bien sortis. On dit souvent que ce sont les meilleurs qui restent. Moi j'ai surtout eu la chance de rencontrer les bonnes personnes et de faire des émissions qui ont marché. A 40 ans, on oublie le côté candidat et je suis content qu'une chaîne m'ait fait entièrement confiance sur l'animation.

A LIRE AUSSI >>  "Moundir et les apprentis aventuriers", c'est quoi ? 

Vous avez la chance aussi de bénéficier d'un gros capital sympathie… 
C'est gentil. Je suis quelqu'un de spontané et de naturel, les gens le ressentent sûrement. Moi à mon époque, la téléréalité n'était pas formatée. Aujourd'hui il y a énormément de candidats qui pensent que pour exister il faut être vu partout et faire beaucoup de bruit. Ce qui est intéressant dans "Moundir et les apprentis aventuriers", c'était de mélanger des personnalités avec des anonymes dans des conditions extrêmes pour eux. Ça va être drôle de voir leur évolution.

Cette émission est aussi prétexte pour rigoler, non ? 
Bien sûr qu'on va rigoler. "Moundir et les apprentis aventuriers", ce n'est pas "Koh Lanta", même si pour eux, c'est "The Island" ! On les voit rigoler au début, mais ils vont vite déchanter. La moitié d'entre eux est habituée à vivre dans des belles baraques, avec du luxe. Là on va voir comment ils vont faire pour s'en sortir.

Quel regard portez-vous sur les candidats, qui sont malgré tout des "pros" de la téléréalité ?
Je porte un vrai regard de fierté car il faut avoir du courage pour participer à une émission dite d'aventure, quel que soit le degré. Je n'ai jamais eu pour habitude de critiquer la téléréalité même s'il y a des programmes que je déteste comme "Les Anges". Pour moi c'est juste une porte vers un puits sans fonds. Il ne faut pas faire de la "sur-réalité", et se créer des carrières qui n'existent pas. J'ai par contre un profond respect pour nos apprentis aventuriers et je suis heureux car on va découvrir leur vraie nature.

"Je pense que Loana n'est plus faite pour la télévision"

Le programme fait un peu penser à "Koh Lanta" par moments…
"Koh Lanta" restera toujours une référence dans le genre. Si on me compare à la Bentley des émissions d'aventure, je suis preneur ! Je n'ai pas pris de cours de théâtre, ni de diction pour faire l'animation. Je me suis juste servi des conseils de Denis Brogniart et de ce que j'ai observé.

Vous restez un personnage emblématique de la téléréalité alors que vous auriez pu vous perdre dans la masse. Comment avez-vous fait ? 
C'est parce que je n'ai pas voulu me perdre dans la masse non plus ! Mais à l'époque où j'étais un jeune effronté imbu de moi-même, j'ai peut-être marqué les mentalités. J'ai eu de la chance, mais dans la téléréalité il y a aussi beaucoup de boulot. Et moi je n'ai pas arrêté de travailler.

Que pensez-vous du parcours de Loana qui a connu plus de bas que de hauts ? 
Je pense que Loana n'a pas su dire non. Et ce n'est pas dans le monde de la nuit qu'on signe les contrats, mais tôt le matin. Je pense qu'il est préférable qu'elle se soigne et qu'elle passe à une autre vie plutôt que de revenir à la télé qui a beaucoup grandi depuis 2001. Elle n'est plus faite pour ça.

"Le Bachelor, c'est trop théâtral"

Avec le temps, pensez-vous avoir mûri ? 
Je me suis marié il y a 5 ans, j'ai eu une petite fille qui a bientôt 5 mois, donc oui j'ai évolué aux côtés de ma femme. Le fait de devenir père a été un changement radical. Aujourd'hui j'ai un regard lucide par rapport à la téléréalité : je sais qu'il y a beaucoup d'appelés pour peu d'élus. On dit chez nous que celui qui est patient est souvent récompensé et c'est mon cas.

Vous avez rencontré votre femme dans "Moundir, l'aventurier de l'amour". Que pensez-vous du "Bachelor" ?
Il ne faut pas oublier que j'ai fait la première téléréalité de la TNT avec "Moundir et les aventuriers de l'amour". J'ai un peu ouvert la voie ! "Le Bachelor" c'est comme si tu rentrais dans une grande boutique sur les Champs Elysées, mais que tu ressors sans rien. C'est trop théâtral. Je pense qu'ils devraient mettre des Bachelors moins aseptisés. Là, le type il sort d'une école de commerce, et il arrive sur un cheval blanc. Une fille tu peux la faire voyager en la faisant rire.

Si un jour votre fille veut faire de la téléréalité, que lui direz-vous ? 
Je ne sais pas si ma femme la laissera faire ! Ma fille fera ce qui lui plaira mais sous la surveillance de papa et de maman. Si elle veut faire une aventure, pourquoi pas, mais je ne la laisserai pas faire n'importe quoi. Avec moi, elle aura la meilleure des boussoles.

"Moundir et les apprentis aventurier", à partir du 23 mai sur W9.

A LIRE AUSSI 
>> 
Moundir live-tweete l'accouchement de sa femme Ines
>> 
Moundir : 'Je n'ai jamais tiré les ficelles dans Koh Lanta'
>> 
Koh-Lanta 2014 : les plus belles perles de Moundir, l'aventurier philosophe

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Submergée par les nouveaux cas de Covid, la Haute-Corse serre la vis

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

"Notre patrimoine génétique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins à ARN messager

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.