Moundir : ''Je n'ai jamais tiré les ficelles dans Koh Lanta''

TÉLÉ
INTERVIEW – Moundir est l'un des derniers candidats en lice dans ''Koh Lanta'', le jeu d'aventures diffusé tous les vendredis sur TF1. Stratégie, épreuves, conditions de vie... il revient pour metronews sur son aventure.

Cette année, vous êtes beaucoup plus calme que lors de vos deux précédents "Koh Lanta" en 2003 et en 2009. Avez-vous vraiment changé ou est-ce une posture parce que les ''grandes gueules'' sont rapidement éliminées ?
On ne peut pas être et avoir été. A l'époque, j'étais un jeune taureau qui voulait foncer dans tous les murs. Mes centres d'intérêt tournaient autour de moi et du sport. Depuis je me suis marié et beaucoup de choses ont changé. Ma femme m'a beaucoup appris.

Sur le camp réunifié, vous faites figure de gourou. Comment en êtes-vous arrivé là ?
C'est un mot très dur. Un gourou est quelqu'un qui fait beaucoup de dégât. C'est archi-faux de dire que je suis un gourou. C'est notre ami Sara [une des candidates, ndlr] Connor qui a employé ce mot. Ce n'est pas moi qui ai orchestré les éliminations des uns et des autres.

Etes-vous en train de me dire que ce n'est pas vous qui tirez les ficelles ?
Mais oui je n'ai jamais tiré les ficelles dans Koh Lanta . Les éliminations ont toujours été des décisions collégiales prises par Philippe, Martin et moi-même parce qu'on avait commencé l'édition ensemble et qu'on avait soudé une belle amitié entre nous. Si j'étais quelqu'un de stratégique, on aurait sorti Martin ou Laurent.

Mais vous avez l'air de faire peur aux autres. Par exemple, lors du jeu où il faut casser la cible d'un concurrent, personne ne choisit votre cible...
Quand un candidat fait peur aux autres, il est sorti tout de suite. Honnêtement, j'ai moi-même été surpris que personne ne tente de casser ma cible. Je pense que c'est parce que j'étais apprécié de tout le monde.

Sur les épreuves physiques, vous apparaissez un peu à la traîne. Vous ne faisiez pas le poids face aux jeunes ?
A 41 ans, j'ai encore de l'énergie mais avant cette aventure j'ai perdu 18 kilos en deux mois et demi. J'étais à 108 kilos. Depuis mon mariage, j'ai arrêté toute activité sportive. Dès que j'ai su que j'allais participer à "Koh Lanta", j'ai repris l'entraînement. Juste avant de partir, j'ai eu une calcification au niveau de l'épaule gauche et j'ai dû subir une infiltration la veille du départ. En arrivant sur le camp, j'ai été très actif pour couper du bois tout ça. Avec l'humidité et la chaleur en plus, la douleur s'est réveillée et cela m'a pénalisé sur les épreuves. Je ne pouvais pas forcer.

''Mon Koh Lanta, je l'ai gagné quand j'ai perdu mes 18 kilos.''

C'est ce qui a été le plus dur pour vous dans l'aventure ?
Tout à fait. J'étais très frustré de ne pas pouvoir rivaliser. Déjà en équipe, on n’avait pas assez de garçon donc on gagnait très peu.

Au niveau des conditions de vie, c'était conforme à vos souvenirs ?
Chaque édition a été différente et celle-ci a été particulièrement dure. On était dans un endroit hostile avec une mer noire, beaucoup de bestioles. On a éclaté de nombreux scorpions. On a eu froid. C'est à cause de ces conditions que j'ai voulu mettre une bonne ambiance.

De quel candidat êtes-vous le plus proche ?
Philippe ! Mais j'ai aussi revu Martin, Laurence et Florence. On garde contact même si ce n’est pas évident parce que chacun mène+ sa vie. Dernièrement, avec Martin on a mangé ensemble chez Philippe à Romans [dans la Drôme].

Que feriez-vous avec les 100 000 euros promis au vainqueur ?
Rien d'exceptionnel, je ferais plaisir à ma famille. Mais les 100 000 euros ne sont pas une fin en soi. Mon "Koh Lanta", je l'ai gagné quand j'ai perdu mes 18 kilos.

On a appris que vous doubleriez un des personnages de la saison 5 de Walking Dead...
Oui ça a été annoncé aujourd'hui. Je suis heureux comme un malade. Le responsable du casting m'a entendu à la télé et il m'a contacté pour me proposer ça. Je rentre dans un univers exceptionnel qui me fait bander. J'espère que d'autres directeurs de programmes me feront confiance.

Avez-vous d'autres projets à la télé ?
Oui bien sûr. Mais rien à voir avec la téléréalité. A 41 ans, me retrouver sur la TNT, non merci. Les Anges ce n'est pas pour moi. Il s'agit de projets de fiction. Sinon, je continue à vendre ma marque de vêtements sur mon site et je représente toujours le site de poker Winamax.

Un dernier mot ?
Vive Metro ! [Et vive Moundir, ndlr].

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter