Nabilla a réduit son train de vie : "J'arrive à vivre avec 4.000 euros par mois"

TÉLÉ
DirectLCI
MISE AU POINT – Après un long silence et un passage par la case prison, Nabilla Benattia fait son grand retour sur le devant de la scène. En pleine promotion de son autobiographie baptisée "Trop vite" (Robert Laffont), la starlette en profite pour ouvrir son cœur… et régler ses comptes.

Finie la traversée du désert. Nabilla Benattia est de retour sur le devant de la scène, et elle le fait savoir. Après de gros ennuis judiciaires et un passage par la case prison, l'ex-candidate des "Anges" a décidé de remettre les pendules à l'heure dans une autobiographie baptisée Trop vite (Robert Laffont). En pleine tournée promotionnelle, la bimbo en profite pour vider son sac et revenir sur les vives critiques dont elle a fait l'objet.

A LIRE AUSSI >> VIDEOS - En larmes, Nabilla raconte l'agression de Thomas Vergara dans "7 à 8"

"En France, il y a ceux qui ont le droit et ceux qui n’ont pas le droit. Moi, je n’ai eu le droit qu’aux insultes. Quand on m’invitait à la télé, c’était pour ça, pour se foutre de ma gueule, explique Nabilla dans une interview au JDD . Connasse, salope, pute… J’ai tout entendu. C’était violent, sexiste, intolérant. Je me prenais des insultes par de grosses personnalités comme Ruquier alors que je n’étais qu’une gamine…"

"La célébrité, ça laisse des séquelles"

Et comme la gamine a bien grandi, aujourd'hui elle peut se permettre de donner des conseils aux autres, à commencer par François Hollande. "Maintenant, il faut qu’il assume sa compagne. Car faire le buzz, c’est bien beau, mais on ne peut pas continuellement cacher sa femme comme une vulgaire amante", estime Nabilla qui recommande au président de la République de faire de la téléréalité même si "la célébrité, ça laisse des séquelles".

A LIRE AUSSI 
>> 
VIDEO - Nabilla dans "Sept à Huit" sur TF1 : "La célébrité m'est tombée dessus"
>> 
Que risque Nabilla pour avoir violé son contrôle judiciaire ?

La jeune femme qui sera jugée le 19 mai pour avoir poignardé son compagnon Thomas Vergara, revient sur son passage en prison. "Je me suis retrouvée en prison avec un savon Dove et un verre d'eau. Ça m'a fait beaucoup réfléchir, ça m'a ouverte aux autres", affirme-t-elle. Aujourd'hui, Nabilla est redevenue une jeune fille simple qui n'a plus besoin de douze paires de Louboutin.

"J'arrive à vivre avec 4.000 euros par mois. C'est nettement suffisant. Avant j'en voulais toujours plus. (…) Maintenant, aller tous les deux jours chez le coiffeur me suffit. Je ne manque de rien, je n'ai besoin que de mon homme, d'amour, d'un joli appartement et de ma famille".

>> Voici un extrait de l'interview donnée à Nabilla à l'émission "Sept à Huit", dimanche soir sur TF1... 

Sur le même sujet

Lire et commenter