Nina Meurisse dans "La Médiasphère" : "Pour 'Glacé', j'ai passé quelques jours en prison"

Nina Meurisse dans "La Médiasphère" : "Pour 'Glacé', j'ai passé quelques jours en prison"

INTERVIEW – Elle incarne une psy en prises avec un terrible serial killer. Nina Meurisse est à l'affiche de "Glacé", la nouvelle fiction de M6 auréolée du prix de la meilleure série au Festival de la Rochelle de 2016. La comédienne était invitée ce matin dans "La Médiasphère" de LCI.

C'est une fiction qui fait froid dans le dos. M6 lance ce soir Glacé, sa nouvelle série originale en six épisodes. Adaptation du best-seller de Bernard Minier, le thriller nous emmène dans les Pyrénées, aux côtés de deux flics qui enquêtent sur le cadavre d'un cheval sans tête retrouvé au sommet d'un téléphérique. Au même moment, une jeune psychiatre entame des séances de psychothérapie avec un dangereux tueur en série. 

Toute l'info sur

La Médiasphère

Aux côtés de Charles Berling, Pascal Greggory et Julia Piaton, on retrouve Nina Meurisse, une jeune comédienne que l'on a vue dans Accusé la saison passée sur France 2. Invitée ce matin sur le plateau de "La Médiasphère" de LCI, la jeune femme, qui incarne la thérapeute Diane Berg, est revenue sur le tournage qui a été un véritable défi pour toute l'équipe. 

C'est bon d'avoir de l'empathie pour les personnages- Nina Meurisse

"Entre la neige, la haute montagne et cet hôpital désaffecté, il y avait une atmosphère glaçante dès le début", a expliqué Nina Meurisse qui s'est totalement investie dans son rôle. "Pour me mettre dans le rôle, j'ai passé quelques jours en prison pour suivre des consultations psychiatriques". Un univers qui l'a visiblement passionnée. 

"On caricature souvent la psychiatrie ou la prison dans son aspect plutôt violent. On oublie toujours que derrière tous ces gens il y a des humains, et d'essayer d'avoir de l'empathie pour ces gens-là, c'est ça qui est intéressant. Et la série prend ce biais-là. Même si Pascal Greggory a quelque chose d'Hannibal Lecter et de la bombe à retardement, c'est bon d'avoir de l'empathie pour les personnages."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

Covid-19 : un officier de gendarmerie relevé de ses fonctions pour refus de vaccination

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.