On a regardé le premier épisode de "Mariah’s World"... et on s’est régalé

TÉLÉ
DirectLCI
VIS MA VIE DE DIVA – Mariah Carey invite le téléspectateur dans son quotidien pas franchement comme les autres entre la préparation d’un mariage qu’on sait aujourd’hui avortée et celle d’une tournée européenne qui n’a pas soulevé les foules. Dès le pré-générique, on ne peut s’empêcher de sourire. Heureusement que le ridicule ne tue pas. A découvrir en France dès le 16 décembre sur E!

Les Kardashian ont trouvé une sacrée concurrente. Car qui de mieux que la reine des divas pour venir titiller la famille royale de la téléréalité outre-Atlantique ? Avec "Mariah’s World", Mariah Carey fait entrer les caméras de E ! dans un quotidien tellement improbable qu’on se dit que rien n’a pu être scénarisé. Dès le pré-générique, le ton est donné. "Miss MC", comme elle est surnommée par son équipe, y apparaît égale à elle-même. Diva parmi les divas. C’est même son alter-égo Bianca, la brunette du clip de "Heartbreaker", qui lance la série documentaire – oui, osons le terme.

"Dites-moi si on voit trop mes seins pendant l’interview", lâche-t-elle en faisant mine de toucher une poitrine qui n’est jamais bien couverte. A se demander comment la chanteuse n’attrape pas froid plus souvent. Elle a besoin de quatre personnes pour l’aider à enfiler ses escarpins hors de prix. D’une autre pour la pousser sur une chaise parce que marcher sur des talons toute la journée, c’est fatigant. 

Elle fait même plouf avec ses diamants autour du cou

Elle ne peut s’endormir sans son Apple TV, faisant pleurer sans le savoir sa nouvelle assistante qui ne comprend rien à la notice d’installation. Ses diamants ne la quittent jamais, même quand il s’agit de faire plouf dans une crique de Capri en sautant depuis le yacht de son fiancé, le milliardaire australien James Packer. Et c’est là que sa téléréalité devient encore plus savoureuse. Car le téléspectateur sait d’avance que le mariage que Mariah Carey se démène pour organiser, en parallèle de sa tournée européenne, n’aura jamais lieu. Mieux, on assiste à ses retrouvailles avec Bryan Tanaka, le danseur qui fait désormais battre son cœur et qu’elle appelle par son nom de famille. Au moins dans le premier épisode.

Lire aussi

A chaque bonne histoire, ses personnages clés. Notre préféré ? Stella, son impitoyable agent. Même chevelure bombée et over-laquée, mêmes faux ongles et même goût pour les marques hors de prix. Une Mariah première version en somme. Il y a également Kristofer, le maquilleur un peu trop blond aux traits un peu trop tirés, et Molly, la nouvelle assistante qui espère devenir "la meilleure amie" de Mariah mais doit mettre sa relation amoureuse entre parenthèses. Pour les prochains épisodes – 8 au total -, on sait déjà quelle position adopter : allongée nonchalement sur notre canapé empire telle une déesse grecque. Après tout, c’est comme ça que Mariah Carey donne toutes ses interviews.

En vidéo

Le Petit Q : Bienvenue dans le monde de Mariah Carey

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter