"On n’est pas couché" : choquée par les critiques, Vanessa Burggraf a supprimé Twitter de son portable

"On n’est pas couché" : choquée par les critiques, Vanessa Burggraf a supprimé Twitter de son portable

MESURE RADICALE - Ne cherchez pas à lui tweeter tout le bien (ou le mal) que vous pensez d’elle. Cible de nombreuses critiques depuis septembre dernier, Vanessa Burggraf a confié à Yann Barthès qu'elle avait supprimé l’application de l’oiseau bleu de son mobile.

En télé, comme ailleurs, certains préfèrent se faire rare. Ce mardi, Vanessa Burggraf était l’invitée de Yann Barthès dans "Quotidien" sur TMC. D’emblée, l’animateur a rappelé qu’il voulait l’avoir sur son plateau depuis ses débuts de chroniqueuse dans l’émission de Laurent Ruquier, "On n’est pas couché", en septembre dernier. Remplaçante de Léa Salamé au côté de Yann Moix, l’ancienne journaliste de France 24 ne s’imaginait peut-être pas le déferlement de critiques négatives qu’entraîneraient ses prises de paroles. 

"Je m’en suis pris plein la gueule", a-t-elle reconnu. "Mais comme tous les chroniqueurs qui sont passés là (…) Que ce soit sur les réseaux sociaux ou que ce soit de temps en temps dans la presse, c’est violent, mais bon ça fait partie du jeu." Titillée par Yann Barthès, qui lui rappelait qu’elle disait ne pas aller sur les réseaux sociaux, elle va préciser : "J’y allais au début. Et après je ne vous cache pas que je ne tweete même plus et j’ai enlevé Twitter de mon téléphone portable. Je ne veux plus en entendre parler. Au début on est un peu addict. On tape son nom, on voit le déferlement d’horreur… et j’ai arrêté."

Vous rentrez dans l'arène, c'est une prise de risque chaque semaine, et chaque semaine, vous remettez un peu votre titre en jeu- Vanessa Burggraf

Et il faut dire qu'elle a donné, à plusieurs reprises, matière à la critique. Le 25 février dernier par exemple, Vanessa Burggraf défrayait la chronique en interrogeant Nicolas Bedos sur son film Monsieur et Madame Adelman. Evoquant le petit garçon à l’écran, elle disait :  "Il est autiste ?", "Non, il est décevant", "il n’est pas très en forme", "il est juste con." Des propos qui avaient provoqué la colère de SOS Autisme et de nombreux téléspectateurs. Tout comme son fou rire en plein milieu d’une interview de Philippe Poutou. Quand ce n'est pas Jean-Luc Mélenchon qui la remet à sa place...

Lire aussi

Pas question, en tout cas, de regretter l’expérience. "Je n’ai jamais autant lu, je rencontre des artistes, un univers nouveau pour moi. Et être au cœur de cette campagne, je me dis que j’ai une chance énorme. A France 24, j’avais des députés de moindre envergure que les invités que j’ai aujourd’hui."  La pression ? "Vous y allez un peu, pas la boule au ventre, mais vous rentrez dans l'arène, c'est une prise de risque chaque semaine, et chaque semaine, vous remettez un peu votre titre en jeu."

Un titre qu'elle n'est pas certaine de conserver au-delà du mois de juin... Alors que le nom d’Apolline de Malherbe, éditorialiste sur BFMTV, circule pour la remplacer à la rentrée, Vanessa Burggraf reste philosophe : "Catherine Barma et Laurent Ruquier m’ont renouvelé leur confiance", assure-t-elle. "Mais ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être plus dans un ou deux mois, on ne sait pas."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

EN DIRECT - Covid-19 : le pass sanitaire maintenu pour l'instant dans tous les départements

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Emmanuel Macron va s'expliquer avec Joe Biden cet après-midi

Aux États-Unis, le Covid a fait plus de morts que la grippe espagnole... et en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.