"On n'est pas couché" : Léa Salamé réussit son examen d'entrée

TÉLÉ

DECRYPTAGE - Sa prestation était attendue au tournant. Léa Salamé, la remplaçante de Natacha Polony, faisait ses premiers pas samedi soir dans l'émission de Laurent Ruquier sur France 2. Comment s'en est sortie la transfuge d' i>Télé ?

Elle avait promis de faire des interviews sans concession . Pour sa première prestation aux côtés d'Aymeric Caron dans On n'est pas couché, Léa Salamé s'en est plutôt bien sortie. Attendue de pied ferme par les téléspectateurs de France 2 et les professionnels du PAF, la remplaçante de Natacha Polony ne s'est pas dégonflée face aux invités samedi soir.

Habituée à arbitrer les débats sur i>Télé la saison dernière dans Ça se dispute, la journaliste qui mène également L'interview actu, à 7 h 50 sur France Inter en cette rentrée, a prouvé qu'elle avait du répondant face à Cécile Duflot, première invitée politique à se frotter au duo de polémiste de la chaîne publique.

Un peu trop rentre-dedans ?

Moins agressive qu' Aymeric Caron – qu'elle n'a pas hésité à traiter de "lèche-cul" au début de l'émission – la demoiselle a tout de même fait preuve de pugnacité face à l'ancienne ministre écologiste venue défendre son livre (De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion). "Est-ce que vous étiez vraiment faite pour être ministre ?", attaque direct Léa Salamé face à Cécile Duflot qui ne se dégonfle pas. 

Neutre mais directe, à l'écoute de son interlocutrice qu'elle n'hésite pas à tacler, Lea Salamé prouve qu'elle a bien été formée à l'école des chaînes d'info.  Même si, dans sa volonté de montrer qu'elle a du tempérament, elle n'est pas parvenue à éviter quelques maladresses.  "Que n'avez-vous démissionné quand il y a eu l'affaire Cahuzac ?", demande-t-elle à Duflot qui la rembarre direct. "Mais sans déconner, parce qu'un mec qui est ministre du budget a de comptes en Suisse, c'est moi qui doit démissionner ?", lui balance son interlocutrice. 

Si le public était au rendez-vous samedi soir (1,24 million de personnes ont regardé l'émission, soit 16,6% de parts de marché), la jolie brune semble également avoir conquis une bonne partie des Twittos qui saluent son style et son franc parlé. Même si d'autres l'ont trouvée agressive et trop rentre-dedans. Mais en même temps, c'est un peu ce qu'on lui demande, non ? 

Sur le même sujet

Lire et commenter