"On n'est pas couché" : Natacha Polony accuse Aymeric Caron d'être une "machine à faire monter le FN"

"On n'est pas couché" : Natacha Polony accuse Aymeric Caron d'être une "machine à faire monter le FN"
TÉLÉ

Les deux anciens collègues se sont retrouvés samedi soir sur le plateau d'"On n'est pas couché", sur France 2. Et l'ambiance était plutôt tendue.

Elle est passée de l'autre côté de la barrière. Natacha Polony, l'ancienne polémiste d’“On n'est pas couché”, était l'invitée du talk-show de Laurent Ruquier, samedi sur France 2. Et son retour était très attendu, puisque les relations avec son ancien collègue Aymeric Caron ne sont pas vraiment au beau fixe. Invitée pour défendre son nouveau livre, baptisé Ce pays qu’on abat, une sélection de ses meilleures chroniques publiées dans Le Figaro de 2009 à 2014, la chroniqueuse du “Grand Journal” a fait face à un Aymeric Caron au taquet.

EN SAVOIR + >> Aymeric Caron va quitter l'émission en fin d'année

Après avoir listé quelques-unes des positions de Polony se rapprochant, selon lui, de celles de Marine Le Pen, le ton de Caron est devenu très dur. “Dans ce livre, on constate en effet que votre pensée est très zemmourienne, ce qui ne m'étonne pas puisque, sur ce plateau vous l'avez dit à plusieurs reprises, vous partagez 90 à 95% des idées d'Eric Zemmour”, a lancé le polémiste face à une Natacha Polony imperturbable. “Pour moi on est dans un discours très réac”, a continué le journaliste.

Un échange très tendu

"Dès que quelqu'un est en désaccord avec vos pensées, vous lui adressez des attaques ad hominem, ad personam. C'est-à-dire que tous ceux qui vont à l'encontre de vos théories sont soit ‘des idiots utiles’, ‘des gentils porteurs d'œillères qui n'ont toujours pas compris’ […]. Dans vos discours, et je sais que vous tenez à la rigueur, il y a pas mal d'erreurs, des erreurs factuelles”, a poursuivi Aymeric Caron.

“C'est marrant parce que j'aurais pu écrire le texte, en fait”, lui a lancé, amusée, Natacha Polony. “C'est marrant, moi, j'aurais pu écrire votre livre”, a rétorqué du tac au tac Caron. Ambiance. “Pour démontrer que ce livre est zemmourien, on se focalise sur certains points qui ne rendent pas compte de l'ensemble de la pensée”, s'est défendue l'invitée. “C'est de la mauvaise foi de ta part. Il se trouve que j'ai lu ce livre, c'est la conclusion que j'en ai faite. Est-ce que tu peux… Est-ce que vous pouvez m'accorder ce crédit ?”, a répété Aymeric Caron.

"Je sais pourquoi je suis partie… Désolée !"

“Je sais pourquoi je suis partie… Désolée !, a lancé, agacée, Natacha Polony. Ce n'est pas possible, on ne peut pas discuter comme ça, là !” “On ne peut pas en placer une… En fait, je comprends pourquoi les invités avaient envie de s'en aller. C'est hallucinant !”, a poursuivi Natacha Polony avant que Laurent Ruquier n'intervienne pour calmer son polémiste.

Lorsque la discussion a tourné vers une possible élection du Front national en 2017, le ton est encore monté. “Vous êtes une machine à faire monter le Front national !”, a lancé Polony à Aymeric Caron, avant que le débat ne reparte de plus belle. Laurent Ruquier et Léa Salamé ont tenté de faire baisser la tension avec humour. “C'est une thérapie de couple en direct”, s'est amusée la nouvelle camarade d'Aymeric Caron. “Chère Léa, je vous rassure, je n'ai jamais eu aucun intérêt pour les amours non partagées et j'ai senti très tôt qu'il n'y avait pas le moindre amour ni la moindre empathie. Et c'est-à-dire que, moi, j'aime le respect dans le couple”, a rétorqué Natacha Polony. Et vlan !

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent