ONPC : Yann Moix est-il allé trop loin avec Emmanuelle Cosse et Patricia Kaas ?

ONPC : Yann Moix est-il allé trop loin avec Emmanuelle Cosse et Patricia Kaas ?
TÉLÉ
DirectLCI
POLEMIQUE – Il a fait coup double. Samedi soir, dans "On n’est pas couché" sur France 2, Yann Moix a suscité malaise et incompréhension par deux fois en s’adressant à Emmanuelle Cosse puis Patricia Kaas. Des sorties goûtées avec modération sur les réseaux sociaux. Mais ne l'a-t-on pas embauché pour ça ?

L’une était au bord des larmes, l’autre est restée stoïque mais pas insensible. Samedi soir, Yann Moix ne s’est pas fait que des amis sur la plateau d’On n’est pas couché. A commencer par Emmanuelle Cosse et Patricia Kaas, invitées de l’émission de Laurent Ruquier sur France 2.


La ministre du Logement, d’abord, a dû répondre aux questions de l’écrivain sur les accusations d’agressions sexuelles dont fait l’objet son conjoint, Denis Baupin. Sec, Yann Moix lui a reproché d’avoir accrédité, lors d'une interview accordée Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, que son conjoint puisse être victime d’un complot, avant que Nicolas Bedos vienne à son secours. "Tu as décidément beaucoup plus de délicatesse dans ce que tu écris que dans ce que tu dis", a reproché l’humoriste à l’auteur de Naissance, prix Renaudot 2013.

La chanteuse, ensuite, a eu droit à une déclaration d’amour (vache) étonnante de la part du polémiste pour qui il y a "deux sortes d’artistes. Ceux qui ont le talent de vous donner envie de vivre et ceveux qui ont le talent de vous donner envie de mourir. Pour moi vous êtes dans la deuxième catégorie. J’ai envie de me pendre quand je vous entends. Vous distribuez du cafard." 

Sur les réseaux sociaux, les deux sorties de Yann Moix ne sont pas passez inaperçues. Celui qui a remplacé Aymeric Caron à la rentrée 2015 fait même l’unanimité contre lui… 

Reste que Yann Moix est dans la droite ligne des coups de gueule dont il s'est fait le spécialiste, dans l'émission de Laurent Ruquier, comme dans ses billets d'humeur sur l'actualité littéraire dans Le Figaro. Et visiblement sa virulence ne fait pas fuir les téléspectateurs. Ils étaient ainsi encore plus de 1.3 millions à suivre "On n'est pas couché", samedi soir. 

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter