Ophélie Meunier, une minute plus angoissante que pop

Ophélie Meunier, une minute plus angoissante que pop

DirectLCI
CONFESSIONS – La chroniqueuse atout charme du ''Petit Journal'' de Yann Barthès, sur Canal+, a raconté à Nice Matin ses difficiles débuts devant la caméra.

Une minute ça peut parfois durer une éternité. Ophélie Meunier a accordé une interview au quotidien Nice Matin dans laquelle elle a confié ses angoisses lors du lancement de sa chronique dans le ''Petit Journal'' en septembre dernier. Tous les soirs de la semaine, sur Canal+, la demoiselle présente dans l'émission de Yann Barthès ''La Minute Pop'', condensé de l'actualité people. Après avoir travaillé comme mannequin au sein de l'agence Metropolitan Models et avoir suivi les cours de l'Ecole supérieure de journalisme de Paris, Ophélie Meunier a intégré la rédaction d'i-Télé. C'est là-bas qu'une chasseuse de tête maison l'a repérée. ''Le Petit Journal était à la recherche d'une figure féminine. J'ai passé les tests, ça a accroché. C'était une très belle surprise'', raconte celle qui a mis en émoi nombre de téléspectateurs lors des plans sur ses fesses accompagnant son arrivée en plateau.

Un contrat pas encore renouvelé

''Je suis très à l'aise avec mon image et avec mon corps. Je n'avais pas l'appréhension de me découvrir à l'antenne, ce qui peut parfois être le cas.'' A voir son déhanché, personne n'en doutait. Mais si la chroniqueuse n'affiche aucun problème sur la forme, sur le fond, c'est une autre paire de manche. Ainsi, à la question de savoir comme s'est passé son baptême du feu devant la caméra, elle répond : ''terrorisant''. ''J'ai beaucoup angoissé durant le premier mois. On m'a beaucoup conseillé sur les choses à améliorer. Aujourd'hui, ça va. Je suis plus à l'aise. Je dois encore améliorer ma repartie, mes textes... '', explique-t-elle. En tout cas, à voir son casting raté pour devenir Miss Météo au 'Grand Journal', on se dit qu'elle revient de loin. Quant au futur, aucune certitude : ''Mon contrat se termine à la fin de la saison et je ne sais pas ce qui va être décidé. Cela va se décanter dans les prochaines semaines. Je serais ravie de poursuivre.''

Plus d'articles

Lire et commenter