"Orange is the new black" : ce que l'on a pensé de la saison 4

"Orange is the new black" : ce que l'on a pensé de la saison 4

TÉLÉ
DirectLCI
CRITIQUE - La saison 4 d'"Orange is the new black" vient de débarquer ce vendredi 17 juin sur Netflix. L'occasion de retrouver Piper, Alex, Pussey, Red, Crazy Eyes et Pennsatucky et les autres prisonnière hautes en couleurs du pénitencier de Lichfield. Metronews vous propose une critique des premiers épisodes de cette nouvelle saison.

Lors des dernières minutes de la saison 3 de Orange is the new black, les détenues s'évadaient pour profiter d'une courte liberté dans une grande étendue d'eau derrière le pénitencier de Litchfield. Le premier épisode de cette quatrième saison, qui débarque ce vendredi 17 juin sur Netflix reprend quelques secondes plus tard, et voit les personnages regagner tranquillement la prison... Avec une petite surprise.

Litchfield est maintenant entre les mains de MCC, une société privée qui souhaitent faire le maximum d'économie, et Piper, Crazy Eyes, Red et les autres voient débarquer une centaine de nouvelles prisonnières. Un changement qui va un peu brusquer leur quotidien. Dans les premiers épisodes de cette saison 4, on découvre donc de nouveaux personnages et les rapports de force changent.

Une nouvelle dynamique

Comme à son habitude, la série explore le passé de nos (anti-)héroïnes grâce à ses multiples flashbacks et s'intéresse au détenues peu mises en avant comme Brook Soso (Kimiko Glenn) ou Maria Ruiz (Jessica Pimentel). Ce mélange de personnages bien ancrés, de seconds rôles moins connus et de nouvelles arrivantes, donne une toute nouvelle dynamique à la série.

Entre l'arrivée de Judy King (incarnée par Blair Brown), sorte de Martha Stewart arrêtée pour évasion fiscale, le job de Taystee auprès de Caputo et le nouveau rôle de caïd de Piper, de nombreuses intrigues vont s'entrechoquer pour nous faire rire et pleurer. 

Entre drame et comédie, la saison 4 d'Orange is the new black trouve le bon équilibre et continue le travail amorcé par la créatrice Jenji Kohan, dans la saison 3. Oubliez le machiavélisme de Vee de la saison 2, ou l'intrigue principalement centré sur Piper comme lors de la saison 1. La série a trouvé son rythme de croisière, pour notre plus grand bonheur.

A VOIR AUSSI 
>>  VIDEO - "Orange is the New Black" : une bande-annonce bien sombre pour la saison 4  
>>  Netflix : quelles sont les séries que vous "savourez" et celles que vous "dévorez" ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter