Outré par les propos sexistes de Lamine Lezghad, Osez le Féminisme ! saisit le CSA

Outré par les propos sexistes de Lamine Lezghad, Osez le Féminisme ! saisit le CSA

POLEMIQUE - Suite aux propos jugés tenus par Lamine Lezghad à l’encontre de Camille Rowe dans le Grand Journal, l’association Osez le Féminisme ! a décidé de saisir le CSA, jugeant les paroles de l'humoriste "sexistes" et même "homophobes".

Décidément depuis la rentrée, Le Grand Journal enchaîne les "bad buzz" et les polémiques. Cette semaine, l’émission présentée par Victor Robert, dont les audiences peinent toujours à décoller, a encore fait parler d’elle.  Ce mardi 4 octobre, le talk-show de Canal+ recevait, à l’occasion de la clôture de la Fashion Week à Paris, le grand photographe de mode Peter Lindbergh et le mannequin Camille Rowe. 

"Retour sur le plateau du Grand journal avec ce soir le légendaire photographe de mode, Peter Lindbergh, et la top, super top, méga top du moment, elle est Française et s’appelle Camille Rowe," annonce Victor Robert. Une présentation aussitôt moquée par Lamine Lezghad : "Ce n’était pas écrit ça : 'super top, méga top…' On veut tous la baiser !" Et devant la réaction outrée du public et celle de la journaliste transgenre BrigitteBoréale, l’humoriste surenchérit : "C’est un compliment ! Mais ça va les PD, oh ! On peut se faire plaisir…" 

Si Camille Rowe semble avoir pris le parti d’en rire, il n’en est pas de même de l’association Osez le Féminisme ! qui s’est fondue d’un communiqué où elle a fait part de "sa consternation et de sa colère face aux propos qui ont été tenus" par l’humoriste. "Consternation, car nous sommes encore étonnées de constater qu’en 2016 certains font du sexisme leur fonds de commerce humoristique. Nous le rappelons : le sexisme n’est pas drôle. Rabaisser une femme au rang d’objet sexuel n’est pas drôle. Le machisme n’est pas de l’humour, c’est une oppression des femmes," a continué l’association.

Le mouvement féministe est particulièrement remonté contre l’humoriste parce qu’ils révèlent, selon lui, "l’ampleur de la culture du viol qui sévit en France." Osez le Féminisme va même plus loin en déclarant : "Les mots ont un sens, et quand M. Lezghad dit 'on veut tous la baiser', il dit 'on veut l’humilier, la rabaisser au rang d’objet sexuel que l’on possède."(…) il s’en prend aux hommes homosexuels, qui ne sauraient apprécier les 'charmes' de Camille Rowe. Agacé et énervé par ce nouveau dérapage de l’humoriste, Osez Le Féminisme ! a fait savoir qu’il avait signalé ses propos au CSA. 

Lire aussi

    Lamine Lezghad avait déjà fait parlé de lui au moment de la polémique concernant la journaliste transgenre Brigitte Boréale. Alors que la présentatrice météo Ornella Fleury l’a appelée "Monsieur-Madame", l’humoriste lui a lancé durant sa chronique : "Nous, les mecs, quand on est stressés, une petite masturbation, ça détend. Hein, Brigitte ?” Des propos qui avaient alors provogué la colère l'association des Journalistes LGBT (L'AJL).

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 6000 patients en réanimation quasiment atteint

      80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

      Vers un déconfinement territorialisé en mai ?

      Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

      Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

      Lire et commenter