Philippe Lellouche : "'Top Gear', c'est un 'buddy movie', une émission de potes"

Philippe Lellouche : "'Top Gear', c'est un 'buddy movie', une émission de potes"

DirectLCI
INTERVIEW - Après un lancement sur les chapeaux de roue, Philippe Lellouche passe la deuxième. Le comédien présente la nouvelle saison de "Top Gear", la version française de l’émission culte britannique, tous les mercredis sur RMC Découverte.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore "Top Gear", comment leur décririez-vous l'émission ?
C'est trois petits garçons qui n'ont pas vraiment grandi et qui essaient des jouets grandeur nature. On joue avec les voitures qui font encore rêver les gamins. Comme je l'ai déjà dit, "Top Gear", c'est un peu le "Fort Boyard de la voiture", on s'amuse mais tout est super-encadré.

La version française est-elle aussi dingue que le programme anglais ?
C'est aux téléspectateurs d'en juger, nous, on évite de se poser la question. Les Anglais sont effectivement les initiateurs du programme, mais on ne cherche pas à les imiter. On fait ce qu'on a pensé être juste.

Emission culte en Grande Bretagne, "Top Gear" fonctionne bien en France. Comment expliquez-vous ce succès ?
Je pense que c'est parce que c'est un format nouveau, à la fois informatif et divertissant. La voiture, c'est juste un prétexte. "Top Gear" c'est un vrai "buddy show", une émission de potes. Même ceux qui n'y connaissent rien en voitures vont y trouver leur compte. C'est vrai que l'émission a été un succès inattendu en France, et j'en suis le premier content.

"C'est une émission qui peut séduire les femmes"

C'est un programme qui peut aussi plaire aux femmes ?
Mais oui, surtout les femmes parce qu'on y voit 3 garçons qui roulent des mécaniques. Tout le côté puéril des hommes avec leur voiture, ça peut les amuser. Il y a une espèce d'émulation stupide entre Bruce Jouanny et Yann Larret-Menezo, alias Le Tone, qui fait qu'on se tire la bourre tout le temps.

Les bagnoles, c'est une passion  ?
Pas forcément. Par rapport aux deux autres, non. Pour Le Tone c'est une passion absolue, il peut reconnaître une voiture à 500 mètres et dire si le moteur est d'origine. Bruce Jouanny, c'est son métier puisqu'il a été pilote. Moi, je suis un peu le Monsieur-tout-le-monde qui porte un regard candide sur les bagnoles. Et c'est le mélange des trois qui fait que ça fonctionne aussi.

"Top Gear", c'est votre dose d'adrénaline pour l'année ?
Oui. C'est ce qui me permet d'être détendu au volant. On en fait tellement dans "Top Gear", que la vitesse au volant n'est plus quelque chose qui m'obsède.

"En France, dès qu'on gagne de l'argent c'est forcément un peu malhonnête"

Vous avez également parlé de votre salaire, 1 000 euros par émission, sans complexe. C'est rare en France...
En France, dès qu'on gagne de l'argent c'est forcément un peu malhonnête, voire suspect. Je trouve ça complètement idiot. C'est le bal des faux-culs car quand on fait une émission télé, on sait bien qu'on ne touche pas 300 euros. Les seuls mecs qui ont le droit de gagner de l'argent ce sont les footballeurs, bizarrement, ça ne semble choquer personne. C'est tout le paradoxe des Français, comme je l'ai écrit dans ma dernière pièce : tout le monde ambitionne l'argent mais on rêve d'égalité

On vous retrouvera d'ailleurs au théâtre le 21 janvier dans Tout à refaire, avec Gérard Darmon. Une création onirique qui n'a rien à voir avec vos précédentes pièces.
Oui, car j'essaie toujours de me renouveler. C'est l'histoire de deux copains qui se plaignent du temps qui passe et à qui quelqu'un va faire comprendre que ça a du bon de vieillir. C'est une pièce que j'ai écrite pour me rassurer car, au fond de moi, je pense que vieillir n'a aucun intérêt ! C'est aussi la première mise en scène de Gérard Darmon, un comédien que j'adore.

Vous serez aussi à télé dans Clem, sur TF1 courant février. Vous ne vous arrêtez jamais ?
Et aussi au cinéma dans Camping 3 qui sort le 29 juin ! J'ai du pot, c'est vachement cool d'être demandé. C'est rassurant, je ne vais pas dire le contraire.

Vous êtes un vrai touche-à-tout : quelle corde manque-t-il à votre arc ?
La chanson. J'adorerais faire un concert avec un big band, comme Dean Martin ou Frank Sinatra. Acteur, chanteur, tout cela c'est le même métier : on raconte des histoires.

A LIRE AUSSI
>> 
'Top Gear' UK : mais que devient Jeremy Clarkson ?
>>
VIDÉOS - "Top Gear" : François Fillon prend le volant pour RMC Découverte

"Top Gear", tous les mercredis à 20 h 45 sur RMC Découverte.

Sur le même sujet

Lire et commenter