Pour Enora Malagré, l’affaire Morandini est "peut-être l’un des plus gros scandales de la télévision"

TÉLÉ

CASH - Interrogée par "Le Figaro" à l’occasion de la diffusion d’un nouveau numéro de "Derrière le poste", ce jeudi soir sur C8, Enora Malagré a livré son regard sans concession sur l’affaire Morandini qui agite le petit monde de la télé et le groupe Canal + en particulier.

Pas corporate Enora Malagré ? Dans une interview accordée au Buzz TV du Figaro, à l’occasion de la diffusion de "Derrière le poste", ce soir sur C8, la chroniqueuse de "Touche pas à mon poste" donne son avis sur l’affaire Morandini et l’arrivée contestée de l’animateur sur iTELE, autre chaîne du groupe Canal +. "J’imagine que je vais m’attirer les foudres du blog de monsieur Morandini", commence la jeune femme, qui n’a pas sa langue dans sa poche.

"C’est très délicat et cette affaire est extrêmement sérieuse !", dit-elle d’abord, prudente. "La présomption d’innocence est importante, essentielle, vitale. Je respecte la décision du groupe qui invoque ce principe. Personnellement, je trouve que ce retour est un petit peu prématuré et maladroit. J’aurais davantage mis en avant le principe de précaution."

C’est un énorme pied de nez pas très sympathique pour les camarades d’iTELE- Enora Malagré

"J’aurais aussi préféré que Jean-Marc Morandini attende que les esprits se calment pour revenir à l’antenne", continue Enora Malagré, plus incisive. "J’ai trouvé que son retour était un peu cavalier de sa part. C’est un énorme pied de nez pas très sympathique pour les camarades d’iTELE que je soutiens évidemment".

La jeune femme rappelle que "lorsque Nabilla a planté son camarade", la production de TPMP a choisi de ne pas la faire revenir tant que l’affaire n’était pas jugée. "J’ai été étonné que ce ne soit pas la même chose pour Jean-Marc Morandini". Pourrait-elle présenter un futur numéro de "Derrière le poste" consacré à JMM ? "Quel que soit l’avenir de cette affaire, c’est l’un des plus gros scandales de la télévision", assure-t-elle.

En vidéo

VIDÉO - Morandini sur iTÉLÉ, une première pleine de sous-entendus

Lire aussi

    Lire et commenter