"Prodiges" : qui est Melvin, le grand gagnant de cette 2ème édition ?

TÉLÉ

PORTRAIT – Samedi soir, ce jeune homme de quinze ans a époustouflé le jury de la deuxième saison de "Prodiges", diffusée sur France 2. Parmi les jeunes talents de la musique classique qui concouraient pour décrocher une bourse d'études, il a remporté le titre tant convoité de Prodige des prodiges. Mais qui est ce danseur de génie ?

Il a osé. Samedi soir, Melvin s'est attaqué à un monument en revisitant l'ouverture de Guillaume Tell, l'opéra de Rossini, en ballet. Et pourtant, du haut de ses quinze ans, il a conquis le cœur du jury et tout particulièrement celui du danseur étoile Patrick Dupond, qui était ému aux larmes sur le plateau de l'émission "Prodiges" sur France 2.

Dès l'âge de trois ans, Melvin fait ses premiers pas... de danse ! "Je n'ai jamais marché, j'ai directement dansé", a déclaré le jeune prodige à nos confrères de Téléstar. Ses parents, tous deux handicapés, ont toujours encouragé leur fils et ce dernier ne manque pas de leur rendre hommage à chacune de ses prestations. "Ce n'est pas parce que mes parents se déplacent en fauteuil roulant qu'ils ont empêché leurs enfants de faire quoi que ce soit. Au contraire, même ! Ils ont toujours été derrière moi", assure-t-il. 

Un bel avenir dans l'univers de la danse

Originaire de Toulouse, ce virtuose était élève au lycée en classe de seconde avant d'intégrer une formation professionnelle au VM Dance Studio de Toulouse. Depuis, il suit les cours par correspondance via le Cned et compte bien décrocher son Baccalauréat, comme ses camarades, d'ici deux ans. En remportant "Prodiges" face aux deux autres finalistes – Hakob, 12 ans, vainqueur dans la catégorie chant, et Elise, la harpiste de 13 ans gagnante de la catégorie instrument – il a également été récompensé par une bourse d'étude de 10.000 euros.

Dans une interview donnée au Figaro, le jeune homme a révélé qu'il ne savait pas ce qu'il allait faire de cette coquette somme. "Je vais garder ma bourse pour des futurs déplacements onéreux ou pour me loger quand je changerai de compagnie. Mais pour le moment, je reste à Toulouse", a-t-il déclaré. La tête froide même dans la victoire, il a également confié au journal : "En fait personne n'est prodigieux, mais certains naissent avec un talent qui doit être ensuite travaillé".

A LIRE AUSSI >> Vu de Twitter : les Twittos bluffés par les "Prodiges" de France 2

Sur le même sujet

Lire et commenter