Drew Barrymore y fait son grand retour en zombie : pourquoi vous allez aimer et dévorer "Santa Clarita Diet"

Drew Barrymore y fait son grand retour en zombie : pourquoi vous allez aimer et dévorer "Santa Clarita Diet"
TÉLÉ

CRITIQUE - Netflix lance "Santa Clarita Diet" ce vendredi 3 février, comédie loufoque centrée sur une mère de famille et agent immobilière interprétée devenue zombie du jour au lendemain. De l'humour, de l'hémoglobine, de l'énergie, le retour sur le devant de la scène de Drew Barrymore... Le mix parfait d'une nouvelle réussite ? LCI a vu l'intégralité de la saison.

L'apocalypse zombie débutera-t-elle dans une chic banlieue de Los Angeles, aux Etats-Unis ? Alors que The Walking Dead suit le quotidien terrifiant d'un petit groupe de survivants dans un monde dévasté par ces créatures, Netflix lance ce vendredi 3 février Santa Clarita Diet en renversant les choses. La plate-forme s'intéresse à la vie d'une famille sans histoire. Du moins, jusqu'au jour de la mort de Sheila, la mère de famille décédée dans d'étranges circonstances, et incarnée par Drew Barrymore, qui fait son grand retour, neuf ans après son dernier rôle marquant dans le film Bliss, qu'elle a réalisé.

Mais ce n'est pas vers la lumière blanche qu'elle se dirige. Seulement quelques secondes après sa mort, elle se réveille et son régime alimentaire change du tout au tout. Oubliez les petits plats mijotés : Sheila veut de la viande crue... Au début seulement. Car son appétit grandissant rapidement, c'est vers les êtres humains bien frais qu'elle s'oriente. Contrairement aux zombies de The Walking Dead, sa peau reste lisse, douce et soignée. Aucun signe de détérioration.

Une renaissance libératrice

Pour sauver la réputation de la famille et continuer à vivre le plus normalement possible, Joel, son mari -incarné par Timothy Olyphant-, veut tout tenter pour cacher la nouvelle condition de Sheila. Il est même prêt à oublier toute morale et tuer pour elle. Évidemment, absolument rien ne se passe comme ils le veulent et leur voisin (inteprété par Ricardo Chavira) commence à s'intéresser d'un peu trop près à la nouvelle dynamique qui rythme le quotidien de notre famille mortelle. 

La transformation est loin d'être un poids pour Sheila, c'est même une aubaine. L'occasion pour cette mère de famille très propre sur elle de découvrir un nouveau pan de sa personnalité. Une renaissance qui lui permet de se lâcher complètement, faire des choses qu'elle n'aurait jamais osé avant sa mort, sortir avec ses amies, jurer (les "fuck" s'enchaînent épisode après épisode), dire tout haut ce qu'elle pensait tout bas, défier l'autorité, vivre sans penser au lendemain.

Du gore et du fun

Créée par Victor Fresco, Santa Clarita Diet est une pure comédie, loufoque, barrée, déjantée. Aucun drame dans ces 10 épisodes, malgré les litres de sang et des membres arrachés. Nous sommes dans la parodie de soap à la Desperate Houseviwes, et souvent proche de la caricature. Drew Barrymore et Timothy Olyphant s'éclatent dans leur rôle, quitte à se laisser un peu trop porter par la folie ambiante et oublier la justesse. La limite est toujours très fine entre le grand-guignol et le ridicule, et les deux stars ont tendance à la dépasser plusieurs fois. Mais toujours avec énergie et hilarité.

Si la nouveauté Netflix n'hésite donc pas à aller loin dans l'absurde, elle pourrait se lâcher d'avantage. Une certaine redondance s'intalle tout au long de cette première saison et l'acclimatation rapide au ton de la série réduit peu à peu les rires. Cependant, on ne boude jamais son plaisir devant ce couple dépassé par les événements et les péripéties qui s'accumulent. Bref, Santa Clarita Diet ravira les fans de soap et de zombies.

Lire aussi

En vidéo

Drew Barrymore est de retour : sa carrière en six looks

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent