"ONPC" : Charles Consigny fera-t-il oublier Yann Moix ?

TÉLÉ
DirectLCI
NOVICE - Après trois saisons aux côtés de Laurent Ruquier dans "On n’est pas couché" sur France 2, le romancier Yann Moix a cédé son poste de chroniqueur au journaliste et écrivain Charles Consigny. Une succession périlleuse ? Pas si sûr…

Il se sait attendu au tournant. Ce samedi soir sur France 2, Charles Consigny fera ses premiers pas de chroniqueur dans "On n’est pas couché". Un plateau qu’il connaît déjà puisqu’il a participé à l’émission, en juin 2017, pour mettre en avant l’un de ses livres, intitulé "Je m’évade je m’explique" (Robert Laffont). Ce soir-là, Yann Moix l’avait présenté comme "le réac le plus sympathique de Paris". Hasard ou pas, c’est lui que Laurent Ruquier a choisi pour prendre la place de l’écrivain, afin de former un duo de "snipers" inédit avec Christine Angot.


La description de son illustre prédécesseur lui convient-elle ? A voir. "Je ne me reconnais pas dans les idées des réactionnaires traditionnels", expliquait-il cet été à "Vanity Fair". "Je suis très pro-européen. Je suis libéral. Je ne suis pas forcément pour l’uniforme ou l’interdiction du téléphone portable à l’école. Je me sens réac au sens où, j’avoue, j’aime bien porter une chemise repassée."

Le plus jeune chroniqueur de l'émission

Son nouveau job, Charles Consigny le doit à son franc-parler, éprouvé à la radio ces dernières années dans "Les Grandes Gueules", sur RMC. Mais aussi à la bienveillance de Laurent Ruquier, qui lui avait déjà donné un rôle similaire en 2014 dans "L’Emission pour tous". "Ce que j’aime chez lui, c’est son culot, évidemment !", explique l’animateur à Puremédias. "Il dit des choses que je ne partage pas la plupart du temps mais qui m’amusent parce que la contradiction m’amuse."


Enregistrée jeudi soir, la première de celui qui, à 29 ans, est le plus jeune chroniqueur de l’histoire de l’émission, se serait déroulée dans une relative bonne humeur. Et sans clash retentissant d’après nos confrères du "Figaro", qui ont pu y assister. Hormis une pique à Philippe Torreton, qui refuse de parler politique, ce fils de publicitaire, neveu de la comédienne Anne Consigny, se serait surtout illustré par son sens de la formule.

"Editorialiste, juriste et bientôt avocat", s’est-il présenté d’emblée. "J’ai suivi la finale de Coupe du monde sur l’Île de Ré, un pull sur les épaules". Après avoir chanté les louanges du groupe Boulevard des airs, il ironise : "Je ne sais pas si c’est rassurant pour vous car mes goûts musicaux n’ont pas bonne réputation." Mais on vous donne dans le mille la punchline qui va faire jaser les réseaux sociaux : "Pour moi, Joyce Jonathan, c’est la nouvelle Mylène Farmer."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter