Voici les séries européennes de Netflix qui vont vous empêcher de dormir

Voici les séries européennes de Netflix  qui vont vous empêcher de dormir
TÉLÉ

TEASING - Après son exploration réussie du paysage télévisuel américain, Netflix veut étendre sa stratégie à l'Europe et multiplier les séries dans plusieurs pays du Vieux continent. LCI a rencontré Reed Hasting, son patron, et vous offre un petit aperçu des prochaines créations originales de la plateforme de SVOD.

Il avait effectué lui-même le déplacement à Berlin le 1er mars pour une journée entière consacrée à la présentation des nouvelles séries estampillées Netflix qui débarquent dans les prochains mois. Reed Hastings, patron de plateforme de streaming, a profité de l'occasion pour annoncer notamment qu'environ 1,75 milliard de dollars (1,64 milliard d'euros) avait été investi dans la production européenne, que ce soit des programmes déjà sous licence, du contenu original ou des co-productions. Après Marseille et The Crown, la stratégie de Netflix consiste donc à étendre son empire dans toute l'Europe. "Et ce n'est que le début" nous prévient-il.

"Audience globale pour des super-productions locales"

Reed Hastings n'hésite pas à rappeler que le marché européen est l'un des points importants de Netflix depuis ses débuts. La première série "Netflix Original", avant House of Cards (remake de la version UK), était ainsi Lillyhammer, production norvégienne. "Les 2/3 des internautes qui regardent les séries européennes se trouvent en dehors de l'Europe. Nous créons une audience globale pour de super-productions locales. Nous voulons réinventer la télévision en donnant la liberté aux internautes de regarder nos séries quand, où et comme ils le veulent. Tout en donnant aux producteurs une audience mondiale" explique-t-il à LCI, avant de rappeler un chiffre : 93 millions, celui du nombre d'abonnés.

"Internet est l'une des forces les plus puissantes de l'Homme. Par son habilité à connecter les personnes de différents pays, différentes cultures, différentes générations. Et c'est ce que nous souhaitons faire avec Netflix, rassembler ces personnes autour de contenus variés" ajoute Reed Hastings, nous révélant que trois co-productions sont prévues :  TROY : Fall of a City, avec BBC One, Black Earth Rising, avec BBC Two et The Spy, avec Canal +. Elles viendront s'ajouter aux trois créations originales attendues et dont LCI vous donne déjà un aperçu.

DARK

L'Europe veut son Stranger Things, et c'est l'Allemagne qui s'y colle avec Dark, présentée à Berlin début mars. La disparition d'un enfant, dans des circonstantes aussi étranges que surnaturelles, lance quatre familles dans une quête éperdue pour trouver des réponses. "La chasse au coupable fait émerger les péchés et les secrets d'une petite ville", nous raconte le synopsis de cette série qui s'annonce plus "sombre" - comme l'indique le titre - que l'aventure pop et nostalgique sortie l'été dernier. 

"Nous avons eu une liberté créative totale, explique Baran Bo Odar, le réalisateur et créateur. Nous avons pu choisir les acteurs et les actrices que nous voulions pour qu'ils correspondent parfaitement à nos personnages. Dark est un puzzle, chaque épisode nous en dévoile un morceau. Le destin de toutes ces familles est connecté, cela va au-delà du temps et de l'espace". 

Aucune date de diffusion n'a pour le moment été annoncée

En vidéo

La bande-annonce de "Dark"

SUBURRA

Suburra est un mot qui décrit un ancien bidonville urbain à Rome où criminels, sénateurs, plèbe et patriciens se sont rencontrés dans des alliances secrètes. C'est alors une sorte de quartier chaud, très mal fréquenté.  Aujourd'hui, ce mot a évolué en un nouveau concept : pour gouverner la ville de Rome, l'Église, l'État, le secteur privé et les criminels ont tous besoin de travailler main dans la main pour forger des alliances et brouiller les lignes entre le juridique et l'illicite. 

La série Suburra est un prequel du film italien du même nom sorti en 2015. Elle se déroule quelques années avant. L'histoire sera centrée autour de six personnages : Numéro 8 (présent dans le film), un criminel à la tête de la famille Adami ; Spadino (présent dans le film), qui fait partie d'un clan de gitans ; Lele, fils d'un policier ; Samurai (présent dans le film), patron du crime le plus redouté de Rome ; Amedeo Cinaglia, un politique idéaliste qui se bat pour le bien et enfin Sara, un conseillère financière du Vatican. Constituée de 10 épisodes, la série va se dérouler sur 20 jours, de la démission du maire à son départ effectif. Une lutte des pouvoirs va s'enclencher. 

Aucune date de diffusion n'a pour le moment été annoncée, la bande-annonce n'est pas non plus encore disponible.

LAS CHICAS DEL CABLE

Netflix met également l'accent sur la création espagnole avec cette série historique qui se déroule dans les années 1920. Quatre femmes très différentes sont engagées en tant qu'opératrices dans une société de téléphonie. Féminisme, drame, romance, thriller : Las Chicas del Cable met tous les atouts de son côté pour séduire un public mondial, si cher à Netflix.

"Avec Las Chicas Del Cable, on veut montrer des personnages féminins, les mettre sur le devant de la scène. Attirer le public féminin. Raconter une histoire pour les femmes mais pas seulement. Nous jouons des rôles de femmes fortes, qui ne se laissent pas faire et ne se jettent pas dans les bras des hommes" a confié le casting lors du panel organisé début mars autour de la série à Berlin. 

Diffusion : à partir du 28 avril 

En vidéo

La bande-annonce de "La Chicas del Cable"

En vidéo

Plein Ecran : interview de Reed Hastings (Netflix)

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent