"Piégés" : Odile Vuillemin, héroïne ordinaire… mais pas tout à fait

DirectLCI
ZOOM - Dans "Piégés", diffusé ce soir sur TF1, Odile Vuillemin incarne une mère confrontée à un dilemme insoutenable. Un nouveau rôle sur mesure pour l’une des comédiennes les plus populaires de la télé française, spécialiste des rôles de femmes au bord de la crise de nerfs. L’une des plus singulières aussi, injustement boudée jusqu’ici par le septième art.

Depuis qu’elle a quitté "Profilage", la série policière de TF1 dans laquelle elle a incarné la criminologue Chloé Saint-Laurent durant 7 saisons, Odile Vuillemin enchaîne les succès. Son rôle de femme battue dans "L’Emprise" (2015) avait ouvert de nouvelles portes à cette fille d’ingénieur, originaire de l’Est de la France. Plus de 8.5 millions de téléspectateurs avaient suivi cette fiction inspirée de l’histoire vraie d’Alexandra Lange, accusée du meurtre de son compagnon violent.


En janvier dernier, c’est dans la peau d’Hélène Siquelande, la capitaine de gendarmerie de la mini-série "Les Innocents" que cette ancienne élève du Cours Florent a de nouveau brillé, avec 6 millions de téléspectateurs en moyenne pour les six épisodes diffusés, toujours sur TF1. Et lorsqu’elle fait des infidélités à la chaîne qui a fait d’elle une star du petit écran, ses fans la suivent. Ses deux incursions sur France 3 avec "Les Crimes Silencieux", en septembre 2017, puis "Nés sous silence", en février dernier,  ont été suivies respectivement par 4,2 millions et 4,4 millions de téléspectateurs.

Au bord de la rupture, mais toujours crédible

Rebelote ce soir pour son retour sur TF1 ? Dans "Piégés", l’adaptation du téléfilm britannique "The Reckoning", Odile Vuillemin incarne Elsa, une mère de famille confrontée à un cruel dilemme. Alors qu’un avocat la convoque pour lui faire part d’un héritage mystérieux, elle se voit remettre un enregistrement dans lequel une voix menaçante lui demande de tuer un homme en échange d’1 million d’euros. La proposition est inacceptable. Mais lorsqu’elle comprend que cette somme d’argent pourrait sauver sa fille, atteinte d’une grave maladie, ses certitudes basculent.


D’une fiction à l’autre, Odile Vuillemin, 42 ans, confère à ses personnages une sensibilité à fleur de peau, un charme étrange, une gestuelle un peu bizarre aussi qui lorgne ouvertement vers le fantastique. C’est pourtant en incarnant des femmes ordinaires, confrontées à des situations extraordinaires, qu’elle touche à chaque fois le cœur le public. Polar psychologique efficace mis en scène par le chef opérateur Ludovic Colbeau-Justin, "Piégés" doit beaucoup à sa performance hantée, au bord de la rupture, mais toujours crédible.

L’une des meilleures scènes, presque comique, la voit perdre ses moyens face à l’homme qu’on lui demande d’abattre, alors qu’elle est venue l’observer sur son lieu de travail. Avant de cartonner à la télé, Odile Vuillemin a tourné quelques seconds rôles pour le grand écran ("Podium", "Un long dimanche de fiançailles"). Le cinéma français, qui use et abuse des mêmes héroïnes – suivez mon regard - ferait bien de se pencher sur son cas.


>> "Piégés", de Ludovic Colbeau-Justin. Avec  Odile Vuillemin, Thierry Neuvic, Audrey Hall. Ce soir à 21h sur TF1

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter