Propos sexistes à Sotchi : Philippe Candeloro répond aux "coincés de la fesse"

Propos sexistes à Sotchi : Philippe Candeloro répond aux "coincés de la fesse"

DirectLCI
POLEMIQUE – Il n'a toujours pas avalé la pilule. Dans un entretien accordé au "Monde", l'ancien patineur Philippe Candeloro réagit aux accusations de sexisme qu'ont suscité ses commentaires lors des JO d'hiver de Sotchi, à l'antenne de France Télévisions.

"Le politiquement correct, ça fait chier !". Vous pensiez Philippe Candeloro philosophe ? C'est mal connaître l'ancien champion de patinage artistique, reconverti commentateur sportif, entre autres exploits télévisuels. Dans un entretien accordé au Monde , ce dernier répond vertement aux accusations de sexisme qu'on suscité ses commentaires, lors des JO de Sotchi. Des propos jugés "limites" par de nombreux téléspectateurs. Et par le CSA qui vient d'adresser une "mise en garde ferme" à France Télévisions.

Hasard ou coïncidence, Philippe Candeloro ne sera pas aux côtés de Nelson Monfort et d'Annick Dumont, lors du Mondial de patinage artistique, du 24 au 30 mars prochain. L'intéressé assure en tout cas qu'il ne s'agit pas d'une sanction, mais de la conséquence d'un emploi du temps surchargé. "Je suis parallèlement engagé sur la tournée Holiday on Ice et j'ai une date à honorer à Marseille durant cette semaine". Que ses fans se rassurent : il assurera un duplex, depuis Paris.

"J'ai l'impression d'être un bouc émissaire"

"Mon franc-parler est ma marque de fabrique. Celui qui n'apprécie pas est libre de changer de chaîne, plutôt que d'essayer de me priver de ma liberté d'expression", avance Philippe Candeloro, lorsqu'on l'interroge sur la décision des sages de l'audiovisuel. "Le CSA a dû recevoir 150 lettres liées à la prestation d'ensemble des commentateurs de France Télévisions, or les épreuves de patinage artistique ont réuni 5 millions de téléspectateurs à chaque fois pendant les JO de Sotchi."

Candeloro, victime d'une époque aseptisée ? "Je ne peux rien pour les gens coincés de la fesse. J'ai l'impression d'être leur bouc émissaire. Ils déforment tout", s'emporte-t-il. "A Sotchi, j'ai dit de la patineuse italienne Valentina Marchei qu'elle avait autant de charme que Monica Bellucci avec un peu moins de poitrine. Je la connais personnellement et je lui ai déjà dit cela de vive voix. (…) Si on peut plus faire un compliment à une jolie femme, l'humanité régresse sérieusement."

Plus d'articles