Quatrième jour de grève à i-TELE : Le CSA se dit "préoccupé"

Quatrième jour de grève à i-TELE : Le CSA se dit "préoccupé"

MOUVEMENT - Du côté d'iTELE, le conflit semble s'enliser. Les salariés de la chaîne ont voté une reconduite du mouvement de grève entamé, lundi. En ce quatrième jour, plusieurs réunions se sont tenues et le CSA a fait part de son inquiétude.

Après une nouvelle réunion infructueuse avec la direction et à quelques heures de l’audition de Jean-Christophe Thiéry, président du Directoire de Canal + par le CSA, les journalistes et salariés d’Itélé ont reconduit à 86% le mouvement de grève entamé lundi dernier. La poursuite de la grève, déclenchée par l'arrivée de l'animateur Jean-Marc Morandini, a été votée par 126 voix sur 146, avec 17 voix contre et 3 abstentions. 

"Aucune avancée" du côté de la chaine, bloquée depuis lundi 17 octobre

Ce jeudi matin, les journalistes avaient rendez-vous avec leur direction de la chaine et de la maison mère, Canal + mais celle-ci n'a pas permis de déboucher sur une issue favorable. Il n'y a eu "aucune avancée" a indiqué un journaliste de la chaine, présent, ce qui a déclenché le quatrième vote favorable à un mouvement de grève. Autre rendez-vous important pour les salariés : un rendez-vous ce jeudi, au ministère de la Culture, quelques heures avant l'audition de Jean-Christophe Thiery, président du directoire de Canal +, par le CSA. 

Le CSA se dit "préoccupé quant à la pérennité de la chaîne iTélé

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a convié le patron  pour lui demander des explications "sur la situation à iTELE, cette grève préoccupante, la programmation à partir de lundi et le malaise dans la chaîne", avait indiqué Sylvie Pierre-Brossolette, membre du CSA, à l'AFP. "Le CSA doit se préoccuper d'une chaîne en difficulté, pas d'une émission ou d'un animateur en particulier. Les problèmes commencent à être inquiétants, il est donc important de faire le point avec les dirigeants sur la future programmation", a-t-elle souligné. 

Au terme de cette réunion, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a fait par de son inquiétude quant à la "pérennité de la chaine". Et de poursuivre, dans son communiqué en insistant sur "la disproportion entre les enjeux liés à l’avenir de cette chaîne (...) et ceux propres à la situation individuelle d’une personnalité des médias", selon son bref communiqué. Une allusion à la décision du groupe de mettre à l'antenne Jean-Marc Morandini, mis en examen pour "corruption de mineur aggravée", ce qui a déclenché la grève.

Outre l'arrivée de Jean Marc Morandini, que dénoncent les salariés d'Itélé ?

Au delà du cas Morandini,  mis en examen pour "corruption de mineurs aggravée" qui cristallise toutes les crispations des journalistes et salariés de la chaine, les revendications dépassent le cas "Morandini Live". Les salariés de la chaine exigent de leur direction des propositions concrètes, sur le projet CNews, qui doit voir le jour, lundi 24 octobre. Ils réclament "un projet clair" et une "charte éthique", à quatre jours seulement du changement de nom. 

Malheureusement, Serge Nedjar, directeur de la chaine Itélé leur a affirmé, ce mercredi, "ne pas savoir ce qu'était une charte éthique". Avec Maxime Saada, l'homme a opposé une fin de non-recevoir aux questionnements des salariés : "pour éviter des fuites dans la presse", a-t-on indiqué aux salariés. Il leur a été également annoncé  que de toute façon, ce projet éditorial et stratégique pour CNews était, pour l'heure, inexistant. A quatre jours du lancement, s'inquiéter de fuites dans la presse sur un projet inexistant parait tout de même un peu surprenant. 

De ce projet qui doit éclore, le 24 octobre prochain sur l'antenne, les salariés ne savent finalement pas grand chose, voire rien. Il leur a été annoncé que Serge Nedjar cumulerait deux casquettes : celle de directeur de la chaine et celle de directeur de la rédaction, que l'arrivée des frères Bogdanov était une piste étudiée parmi d'autres. En tout cas une chose est sûre, si les dirigeants de savent rien du projet qui arrive, la seule chose certaine, c'est que Jean-Marc Morandini faisait bel et bien partie du projet CNews. D'ailleurs son émission a été basculée le matin, au lieu de son horaire habituel , à 18h. 

En vidéo

VIDÉO - Morandini sur iTÉLÉ, une première pleine de sous-entendus

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

    EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

    Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

    Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

    VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.