"Quotidien" revient lundi sur TMC : que nous réservent Yann Barthès et son équipe ?

DirectLCI
RENTRÉE DES CLASSES - L'émission de décryptage politique et culturel fait son retour en même temps que les enfants à l'école. L'occasion pour son animateur vedette d'en dévoiler un peu plus sur le contenu de cette deuxième saison dans une interview au JDD.

Eric et Quentin ? Ils seront bien là. Les trublions de "Quotidien" ont annoncé la couleur en reprenant à leur sauce le tube de l'été, "Despacito". La deuxième saison de l'émission sera pour eux aussi déjantée que la première ou ne sera pas. Peut-on s'attendre à des nouveautés pour le reste de l'équipe ? "Ben, pas tellement en fait...", répond Yann Barthès, interrogé dans le JDD. "La nouveauté, c'est qu'on va être la seule émission sans nouveautés ! C'est bien comme slogan, non ? On est une équipe, on a seulement un an d'existence donc il n'y a pas d'urgence à tout chambouler", explique-t-il.

L'équipe ne sera pourtant pas tout à fait la même cette année. Au départ de Panayotis Pascot viennent s'ajouter les arrivées de Julien Bellver "qui analysera les médias" et de "Lilia Hassaine, qui travaille avec [eux] dans la fabrication de l'émission depuis trois ans". Yann Barthès évoque "de nouveaux rendez-vous", sans en dire plus, si ce n'est qu'Etienne Carbonnier, monsieur sports avec sa rubrique "Transpi", "racontera ce qu'il a vu à la télé sur son canapé". Yann Barthès promet également une nouvelle séquence en début d'émission "avec toute l'équipe qui décryptera les images du jour".

Etre au service d'un politique alors que son job, à la base, c'est d'enquêter sur lui, le décrypter, exercer son esprit critique ou même le bousculer, c'est quand même chelou...Yann Barthès "mal à l'aise" face aux journalistes qui basculent en politique

"Quotidien" sera toujours centré sur "la production d'images". "Sur 1h40 d'émission, on propose 1h10 de reportages ou de décryptage", souligne Yann Barthès, affirmant vouloir "rester challenger". "Vouloir être numéro 1, c'est trop de concessions, je n'en ai aucune envie", balaie-t-il d'un revers de main. Quant à ceux qui lui reprochent son traitement satirique de l'actualité politique, il leur renvoie la notion de mélange des genres. "Les politiques qui tiennent ces propos sont les mêmes qui se font embaucher sur C8 par Bolloré et vont poser des questions au Premier ministre à Matignon", répond-t-il sans nommer Raquel Garrido, l'ancienne porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

S'il n'est "pas choqué" par l'arrivée des politiques à la télévision, il est "mal à l'aise" face aux journalistes qui se mêle d'un peu trop près à la politique. "Etre au service d'un politique alors que son job, à la base, c'est d'enquêter sur lui, le décrypter, exercer son esprit critique ou même le bousculer, c'est quand même chelou...", dit-il. Vous n'êtes donc pas près de voir Bruno Roger-Petit, le nouveau porte-parole d'Emmanuel Macron, rejoindre l'équipe de "Quotidien" une fois sa mission à l'Elysée terminée. 

Retrouvez toutes les vidéos de Barthès et sa bande sur le site de Quotidien.  

Et rendez-vous lundi 4 septembre à 19h20 sur TMC. 

Plus d'articles

Sur le même sujet