Raphaël Mezrahi s’est lancé grâce aux millions de Patrick Sébastien

TÉLÉ

HUMOUR - Dans une interview accordée au "JDD", Raphaël Mezrahi est revenu sur ses débuts en tant qu’intervieweur improbable.

On lui doit certains des plus beaux moments de malaise à la télévision. Raphaël Mezrahi est revenu pour le JDD sur ses interviews décalées à l’occasion de la sortie d’un DVD de compilation d’inédits. Dans la peau d’Hugues Delatte, jeune journaliste sorti bon dernier de la promotion de son école, il a posé les questions les plus stupides qui soient à Michel Galabru, Jean-Pierre Pernaut, Lambert Wilson, Sim ou… Brad Pitt.

Mais sans Patrick Sébastien rien n’aurait été possible. Raphaël Mezrahi lui doit tout, selon ses propres mots. "Un été, il m’a ouvert ses bureaux, boulevard Malesherbes. Il m’a fait un chèque de 3 millions de francs, l’équivalent de 3 millions d’euros aujourd’hui. Je suis passé de Rmiste à chef d’entreprise", a raconté l’humoriste à l’hebdomadaire. 

Nabilla prise dans ses filets

C’est, en effet, Patrick Sébastien qui a cru le premier dans le potentiel comique de Raphaël Mezrahi et a diffusé ses rencontres décalées en 1995 dans son émission "Osons" diffusée sur TF1. Quelques 130 interviews plus tard, force est de constater que Patrick Sébastien ne s’est pas trompé. 

Parmi ses derniers faits d’armes : Nabilla, piégée dans "TPMP la grande rassrah". En novembre dernier, Raphaël Mezrahi avait notamment lancé à la starlette de la téléréalité placide : "Pascal Praud a déclaré à l’issue de la rencontre PSG Marseille ‘La pelouse était humide’. Et vous ?". Ses prochaines cibles ? Il rêve d’interviewer le dalaï-lama et Donald Trump. Et pour y parvenir, il est prêt à tous les bluffs. Le pire, c’est qu’il serait bien capable d’y arriver. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter