Rose McIver :"Jouer dans 'iZombie', c'est comme piocher dans une boîte de déguisements"

Rose McIver :"Jouer dans 'iZombie', c'est comme piocher dans une boîte de déguisements"

TÉLÉ
DirectLCI
INTERVIEW - Alors que la saison 2 d'"iZombie" est diffusée sur France 4 chaque samedi, LCI s'est entretenu avec Rose McIver, l'interprète de Liv Moore, l'héroïne de la série fantastique adaptée par Rob Thomas et Diane Ruggiero ("Veronica Mars").

Chaque samedi à 20h55, France 4 diffuse 3 épisodes de la saison 2 d'iZombie, série adaptée du comic-book du même nom qui suit Liv (Rose McIver) dans son nouveau quotidien de zombie. C'est au lendemain d'une soirée sur un bateau que son univers bascule. Promise jadis à un brillant avenir et un mariage de rêve, elle doit maintenant explorer un tout nouveau monde dans lequel ces créatures existent. Maintenant médecin légiste, elle cherche à trouver un antidote avec son collègue et ami Ravi pour retrouver sa vie passée. Dans le plus pur style du procédural, la série offre aux téléspectateurs une enquête différente par épisode, pour lesquelles Live mange le cerveau de la victime pour comprendre comment elle a pu mourir et aider la police à résoudre ces affaires.

LCI : Qu’est-ce qui vous plaît dans "iZombie" ?

Rose McIver : J’aime le fait que ce soit une femme qui est autorisée à être vulnérable, de pouvoir jouer une grande variété de personnalités différentes. Quand on est enfant on rêve de ça, de pouvoir faire autant d’interprétations, de s’amuser avec. C’est cette façon de piocher dans une boîte pour en ressortir différents déguisements. J’adore découvrir de nouveaux personnages chaque semaine et incarner quelqu’un de différent.

LCI : Est-ce difficile de jouer tant de personnages différents ?

Rose McIver : Ce n’est pas simple, évidemment, de changer de peau comme ça si souvent et de ne pas forcément savoir à l’avance qui tu vas jouer. C’est même possible que je découvre le jour même du tournage d’un épisode que je serai une experte de kung-fu par exemple. Donc c’est parfois difficile, mais c’est l’un des aspects les plus excitants de ce métier, ce genre de défis, ça permet de garder des surprises et apporter de la fraîcheur.

LCI : Comment trouver l’équilibre parfait entre le drame et la comédie ?

Rose McIver : C’est surtout un travail de Rob Thomas et Diana, leurs scripts sont parfaitement équilibrés. Ils savent placer une blague au bon moment, apporter une légèreté bienvenue dans un moment de tension, nous n’avons pas à faire grand-chose à ce niveau-là. Mais par exemple, c’est un bonheur de travailler avec Rahul Kohli (qui incarne Ravi, ndlr), parce qu’on a toujours des moments où on peut improviser, et il le fait à merveille, il va toujours tenter de trouver le bon mot, même dans les moments les plus dramatiques.

LCI : Dans "iZombie" on est dans un univers de zombies et il y a de très nombreuses morts, comment Liv gère-t-elle ça ?

Rose McIver : C’est une réalité cachée dans la série, on traite ça comme "Buffy contre les Vampires" a pu le faire : quand quelqu’un est tué on essaye d’en cacher la raison aux personnes qui n’ont aucune idée que ce monde plein de zombies puisse exister. Pour Liv, il y a beaucoup de drames qui se déroulent autour d’elle, mais elle travaille dans une morgue donc elle parvient à prendre du recul, elle sait se protéger. Mais elle peut aussi compter sur la présence de ses amis, comme Clive, Ravi ou Major.

LCI : Un des points forts de la série ce sont les différentes dynamiques, entre Liv et Ravi, et Blaine, et Clive ou encore Major…

Rose McIver : J’ai beaucoup de retours positifs sur le fait que j’incarne beaucoup de personnages différents dans la série, mais il faut aussi féliciter ceux qui se trouvent autour de moi et qui doivent s’adapter à ces personnalités, qui font semblant de faire croire que leur personnage ne voit pas d’altération dans la personnalité de Liv, comme Clive Babineaux (Malcom Goodwin) par exemple. C’est sa coéquipière et il a besoin d’elle, dans les enquêtes elle apporte son aide, malgré son comportement erratique et assez immature la plupart du temps. C’est pour ça que j’ai envie de les féliciter parce qu’ils rendent ça si crédible.

LCI : À quel point est-ce important d’avoir une série avec une femme à sa tête ?

Rose McIver : Liv est un personnage vulnérable, comme je l’ai dit, et forte par la même occasion, c’est un personnage complexe et c’est important. Parfois certaines séries montrent une héroïne dure à cuire qui botte des culs, un truc un peu caricatural et stéréotypé. Pour "iZombie", on a un personnage sensible mais aussi résiliente à sa façon, ouverte au monde et aux personnes qui l’entourent. C’est une héroïne en trois dimensions, et c’est ça que je recherche dans le paysage télévisuel et cinématographique, créer des femmes tout simplement humaines, dans les actions, réactions, émotions. Et qu’elles aient assez de temps à l’écran pour qu’on explore leur histoire.

LCI : Pour travailler votre personnage, suivez-vous seulement le script à la lettre ou vous avez d’autres références ?

Rose McIver : Pour préparer mon personnage j’ai écouté beaucoup de David Bowie, parce qu’il y a quelque chose de fantastique dans le fait de célébrer la différence, cette partie de vous cachée qui ne s’ajuste pas à la société. Et j’ai regardé de nombreuses séries, "Buffy contre les Vampires" par exemple, mais aussi des séries de zombies, "Shaun of the Dead", et j’essaye de voir comment ce genre a été décliné dans toutes ces œuvres... même si "iZombie" n’est pas à 100% une série de zombie. En plus du script, avoir ces images en tête, la musique… Ça m’aide à entrer dans mon personnage.

LCI : Que pouvez-vous nous dire sur la saison 3 ?

Rose McIver : La saison 3 va continuer à suivre la formule des deux premières saisons, à savoir une enquête et une nouvelle personnalité par semaine, mais elles vont d’avantage s’imbriquer dans l’histoire principale. Par exemple, Liv mange le cerveau de ce fan de "Donjon & Dragon" et elle parvient à manipuler avec brio les informations, ce qui va être utile non seulement pour cet épisode, mais pour la suite de l’intrigue. Ses actions et décisions auront des conséquences.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter