"Sam" sur TF1 : chronique d'une adaptation réussie

"Sam" sur TF1 : chronique d'une adaptation réussie

TÉLÉ
DirectLCI
COPIE (PRESQUE) CONFORME – Carton plein pour "Sam", la nouvelle fiction de TF1. Lancée lundi soir en primetime, la série portée par Mathilde Seigner a attiré 7,4 millions de téléspectateurs. Pour donner vie à cette prof foldingue qui élève seule ses trois enfants, la chaîne s'est inspirée de "Rita", une série danoise à succès. Explications.

Un vent nouveau souffle sur les fictions de TF1. Et le public a l'air de l'apprécier. Après les succès d'audience du Secret d'Elise et d'Une chance de trop, c'est à présent au tour de Sam de séduire les téléspectateurs. Lancé ce lundi, les deux premiers épisodes de la mini-fiction portée par Mathilde Seigner ont réuni 7,4 millions de téléspectateurs. Un excellent score pour cette sympathique fiction sur le quotidien d'une prof de français complètement barrée qui jongle entre son boulot et ses trois enfants qu'elle élève toute seule.

"C'est un personnage pas banal, surtout pour TF1. Des héroïnes comme ça sur France 2 ou Canal+, on s'y attend, mais là, j'avoue que je suis bluffée", nous expliquait Mathilde Seigner, qui incarne un personnage à la fois drôle et touchant. Pour donner vie à cette prof qu'on rêverait d'avoir, TF1 s'est inspiré de Rita, une série danoise qui connaît un joli succès dans son pays. Créée par Christian Torpe et portée par Mille Dinesen (que l'on a vu dans Borgen), la fiction en est déjà à sa troisième saison (diffusée au printemps 2015). Et la recette semble fonctionner puisque Rita a attiré l'attention de nombreuses chaînes dont la Une, qui signe une adaptation assez fidèle. 

Des différences culturelles

"Nous ne pensions pas que cette histoire soit aisément transposable dans d’autres cultures", a admis Christian Torpe dans une interview donnée à Télérama . "Le système éducatif danois est très particulier… Mais on en revient aux personnages, toujours. La version américaine était à 95% similaire à la nôtre – ils avaient juste opté pour une école privée".

Pour conserver au mieux l'ADN de la fiction originale, tout en l'adaptant pour toucher un public français, Claire Lemaréchal (l'auteur de Sam) a travaillé en collaboration avec son homologue danois. De la scène d'ouverture dans les toilettes de l'école, aux relations entre les personnages, jusqu'à la ressemblance physique entre Mathilde Seigner et Mille Dinesen, Sam est effectivement une copie (quasi) conforme de Rita. A quelques exceptions près. 

Au Danemark par exemple, on y parle avec sérieux des méfaits du sucre, alors qu'en France cette thématique ne passerait pas du tout. La relation entre Sam et sa mère (Marina Vlady) a également été plus étoffée dans la version française qui, on le sait déjà, ne comptera qu'une saison de six épisodes. De quoi vous laisser le temps de découvrir les trois saisons de Rita disponibles sur Netflix.

A LIRE AUSSI 
>>
Mathilde Seigner : "Les gens me disent que Sam me ressemble à cause de son côté grande gueule"
>>
Alexandra Lamy, dans "Une chance de trop" : "Pour Harlan Coben, je suis la meilleure comédienne du monde !"
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter