Samuel Etienne : "Avant d'accepter "Questions pour un champion", j'ai demandé conseil à ma femme !"

Samuel Etienne : "Avant d'accepter "Questions pour un champion", j'ai demandé conseil à ma femme !"
TÉLÉ

INTERVIEW – C'est une nouvelle vie qui commence pour Samuel Etienne. L'ancien présentateur du JT de France 3 fait ce lundi ses premiers pas aux manettes de "Questions pour un champion". Le successeur de Julien Lepers nous dit tout sur cette aventure un peu folle.

Présenter un jeu : une nouvelle aventure
"C'est vraiment du bonheur. Quand on m'avait proposé il y a quelques mois de présenter le pilote d'un nouveau jeu, j'avais accepté par curiosité. Je suis toujours à la recherche de nouvelles expériences. Professionnelles, j'entends, pas d'un autre genre, je dis ça pour ma femme ! Mais je ne m'attendais pas à y prendre autant de plaisir. C'est un exercice moins corseté que le JT où j'avais l'impression de ronronner. Quand on m'a ensuite proposé de présenter 'Questions pour un champion', j'ai mis du temps à comprendre. Mais j'ai décidé de me lancer dans cette nouvelle aventure un peu folle parce que je fonctionne au plaisir et à la liberté."

 Passer du JT à "Questions pour un champion"
"C'est vrai que ce n'est pas un parcours habituel. Je n'ai pas trouvé d'autres exemples dans l'histoire de la télévision. Mais le plaisir intense que je ressens tous les jours me conforte dans mon choix. Au-delà de la mécanique du jeu, l'élément central de 'Questions pour un champion', ça reste le rapport avec les candidats. La star ce n'est pas le présentateur mais les participants. J'essaie de les mettre en avant par leur esprit, leur culture générale - et Dieu sait s'ils en ont !-, ou leurs anecdotes. J'espère ainsi emmener ce jeu encore très loin dans le temps."

 "Questions pour un champion" : un jeu intelligent
"C'est un argument supplémentaire pour moi, car intellectuellement parlant en tant que journaliste et citoyen, ce programme est un bonheur. Je lis tous les scripts et toutes les questions, et dans 90% des cas, je ne connais pas les réponses. A chaque fois, je fais des recherches pour en savoir plus. Je me dis que si je tiens ce rythme sur 20 ans, ce sera moi le meilleur candidat de 'Questions pour un champion'. Le jour où je passe la main, je m'inscris et je remporte la cagnotte !

"Je fais beaucoup de blagues à 2 balles !"

 Se démarquer de Julien Lepers
"C'est ça qui rend le défi intéressant. Quand on m'a proposé de présenter le jeu, ça a été un élément important, je ne le cache pas. On ne peut pas remplacer Julien Lepers, qui a inventé un style et un personnage qui lui est propre. On ne peut que lui succéder et essayer de faire aussi bien que lui, mais différemment c'est certain. Au début ça met la pression, mais 'Questions pour un champion' est un jeu à la mécanique très puissante. Avant d'accepter, j'ai demandé conseil à ma femme. Désolé si je parle beaucoup d'elle mais c'est parce qu'on est mariés depuis le mois de juin ! Et elle m'a encouragé à le faire."

 Quid de la polémique sur l'éviction de Julien Lepers ?
"Moi j'ai une règle : je ne postule jamais à un poste qui est déjà occupé. Là, il y avait une place vacante, donc c'est différent. Quand j'ai accepté j'ai envoyé un message à Julien Lepers pour lui dire que j'étais fan de lui, que je n'avais pas proposé de le remplacer, et que j'étais prêt à prendre un café pour échanger. Il m'a fait savoir qu'il avait apprécié mon message, et quelques semaines plus tard, il m'a appelé. Il a été d'une grande noblesse et d'une grande gentillesse. Il m'a souhaité sincèrement bonne chance."

► Manier l'art de l'humour
"Je suis content car ça fait 40 ans que je pratique l'humour en solo ! Je fais beaucoup de blagues à 2 balles, j'aime les calembours, rebondir sur les mots. En 20 ans de journalisme, cette partie de moi était impossible à exprimer. Entre les sujets de JT il m'arrivait de me lâcher, mais si un micro était resté ouvert ça aurait été la catastrophe ! Là je me sens libéré. En plus ça fonctionne. Même si personne dans le public ne se dit que je suis le futur Bedos, au moins je les fais sourire."

 La pression de l'audience
"Bien sûr que je serai le premier à regarder les audiences demain matin. Je suis très satisfait de tout le travail que nous avons fait. Mais le seul juge reste le téléspectateur. Les chiffres des jours d'après seront aussi très importants. Car dans notre métier on le sait : si on ne fait pas d'audience, on s'en va. Comme tous les présentateurs, je vis avec cette réalité-là."

A LIRE AUSSI
>>
Dans les coulisses de "Questions pour un Champion" : alors, il est comment Samuel Etienne ? >> VIDÉO – Viré de "Questions pour un champion" : Julien Lepers parle d'un "coup de poignard dans le dos"


"Questions pour un champion", du lundi au vendredi à 18 h 10 et le samedi à 17 h 55 sur France 3.

Lire et commenter