Sandrine Quétier : "Dans Masterchef, je suis naturelle : joyeuse et gourmande !"

Sandrine Quétier : "Dans Masterchef, je suis naturelle : joyeuse et gourmande !"

DirectLCI
CUISINE - Après deux ans d'absence "Masterchef" revient sur TF1 avec une nouvelle saison entièrement repensée et une nouvelle animatrice aux commandes. Sandrine Quétier est passée sur le grill pour répondre aux questions de Metronews.

Après 50 minutes inside et Danse avec les Stars, comment vous êtes-vous retrouvée sur le projet Masterchef ?
On me l'a proposé, et comme je trouve cette émission super, j'ai accepté sans hésiter. Je regarde toutes les émissions culinaires : Cauchemar en cuisine, Top Chef... Donc j'avais vraiment envie de participer à ce beau projet.

Quel est votre rapport avec la cuisine ?
J'adore ça ! J'ai sorti des bouquins sur la nourriture, je cuisine à la maison... C'est un sujet qui me passionne.

Ça ne vous aurait pas tenté de participer à Masterchef en tant que candidate ?
Si, plus qu'à une émission comme Danse avec les Stars d'ailleurs ! Mais quand je vois le niveau des candidats de cette saison, je me dis que je ne suis pas encore au point.

Qu'est-ce que ça fait d'être la seule femme au coeur d'une équipe très masculine ?
C'était assez drôle : on s'est tous très bien entendus. Ce sont de grands professionnels, mais aussi de véritables gamins. Il fallait tout le temps les surveiller pour ne pas qu'ils aillent aider les candidats.

EN SAVOIR + >> Découvrez la recette de la nouvelle saison de Masterchef

La saison dernière, il n'y avait personne à l'animation. L'occasion de partir sur une toile blanche ?
Comme l'émission a été entièrement réécrite, dans tous les cas, on repartait sur de nouvelles bases. On m'a demandé d'être le plus possible comme je suis, naturelle et joyeuse, et c'est ça qui m'a plu. J'aime ce côté spontané.

Sur les premières images, on vous voit souvent en train de manger...
C'est vrai, je m'en suis rendue compte en voyant les images : je n'ai fait que manger ! Je suis tellement gourmande, pour moi ça aurait été un supplice de voir toute cette nourriture sans pouvoir goûter.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter