"Saturday Night Live" pour les nuls : tout ce qu’il faut savoir sur le show culte adapté par M6

DirectLCI
LIIIIIVE FROM NEW YORK - Plus qu'une émission, c'est une institution aux Etats-Unis. Un centre d'entraînement où les plus grands humoristes américains ont fait leurs armes. Gad Elmaleh proposera ce jeudi soir sur M6 une version française du "SNL", le programme qui égaye les samedis soirs des Américains depuis déjà 42 ans. LCI.fr vous en livre les cinq points clés.

L’une des plus anciennes émissions aux Etats-Unis

Vous trouviez que le temps commençait à être un peu long pour "Les Feux de l'Amour" et leurs 44 ans d'existence ? Figurez-vous qu'il n'y a pas que les soaps qui peuvent se targuer d'être les programmes les plus anciens à la télévision américaine. Il est également celui qui a reçu le plus de nominations aux Emmy Awards (156 pour 50 victoires). Le "Saturday Night Live" arrive sur le petit écran le 11 octobre 1975. 


L'émission mêlant sketchs, chansons et actualité est entré à l'automne 2016 dans sa 42e saison. Avec un déroulé toujours inchangé : un monologue d'ouverture parfois poignant et souvent tranchant, des pastilles enregistrées et des séquences en direct. Car c'est là la grande force du show. Du direct, sans filet. Ce qui devient encore plus drôle quand les comédiens sont pris de fous rires. Un exemple avec Ryan Gosling.

Les plus grands noms de la comédie US y ont fait leurs armes

En 42 ans, ils se sont bousculés sur la scène du SNL. Si la popularité de certains humoristes n'a pas traversé les frontières états-uniennes, la cote de nombreux autres a explosé après leur passage dans l'émission. Un peu à la manière du "Théâtre de Bouvard" en France (oui, on ose la comparaison). Eddie Murphy (4 saisons), Adam Sandler (5 saisons), Chris Rock (3 saisons), Bill Murray (4 saisons), Mike Myers (7 saisons), Will Ferrell (7 saisons) et Dan Aykroyd (4 saisons) ont fait partie de l'équipe régulière de comédiens du show.  Billy Crystal, Ben Stiller et Robert Downey Jr y sont passés le temps d'unée année. 


L'incroyable duo Amy Poehler (8 saisons) et Tina Fey (6 saisons) a également fait les beaux jours du programme, au même titre que Kristen Wiig et Maya Rudolph (7 saisons toutes les deux), les héroïnes du film Mes meilleures amies. Après avoir quitté le cast de "SNL", Seth Meyers (13 saisons) et Jimmy Fallon (6 saisons) ont même décroché leurs propres late-shows, parmi les plus regardés outre-Atlantique aujourd'hui.

Des invités toujours prestigieux

A chaque émission son hôte. De préférence une personnalité bien connue du public et capable de sortir de sa zone de confort. Là encore en 42 ans, les acteurs, chanteurs et autres se sont bousculés. Car être invité à animer SNL est un honneur outre-Atlantique. Drew Barrymore avait à peine 7 ans en 1982 quand elle est choisie pour présenter l'émission, devenant la plus jeune à le faire. Elle l'a animée cinq fois par la suite, lui permettant d'intégrer le club non-officiel des "Cinq-Fois", ceux ayant présenté le SNL cinq fois au minimum. On trouve dans ce groupe Justin Timberlake (5), Tom Hanks (9) ou encore Alec Baldwin qui détient le record (16). Et à chaque émission son invité musical. Une belle vitrine promo pour les artistes qui monte sur scène pour jouer deux chansons.

Des sketchs devenus cultes

Plusieurs segments reviennent chaque semaine. C'est le cas du monologue d'ouverture ou encore des "Weekend updates", une parodie de journaux télévisés où l'actualité est décortiquée avec beaucoup de sarcasme. Notre favori ? "Dick in a box", une délirante chanson de 2006 des Lonely Island, le groupe d'Andy Samberg, en duo avec Justin Timberlake dans laquelle les chanteurs se targuent d'avoir trouvé le meilleur cadeau de Noël possible : leur pénis dans une boîte. 

La politique s’y invite

La campagne présidentielle se joue régulièrement sur le plateau de SNL. Les spécialistes parlent même d'un "SNL Effect" sur les résultats. En 2008, Tina Fey se payait la candidate à la vice-présidente Sarah Palin. Alec Baldwin a offert, cette année, un pastiche plus vrai que nature de Donald Trump, reproduisant son discours et ses mimiques à la perfection. Face à lui, Kate McKinnon était une Hillary Clinton troublante. 


Les deux acteurs ont rejoué chacun des débats entre les deux candidats. Et le républicain est allé jusqu'à accuser l'émission de saboter la campagne. En novembre 2015, il était pourtant venu s'amuser de ses différents doubles en direct sur le plateau. "SNL" a enregistré ses meilleures audiences de la saison le samedi suivant l'élection, rassemblant plus de 8,6 millions de téléspectateurs. Un record depuis 2013. Kate McKinnon y a rendu un double hommage à Hillary Clinton et Leonard Cohen en reprenant "Hallelujah".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter