SeaWorld touché coulé par le documentaire ''Blackfish''

TÉLÉ

MAUVAISE PUB – Les parcs aquatiques américains subissent actuellement une chute de leurs revenus. Pour la première fois, ils reconnaissent l'impact négatif du film consacré à Tilikum, l'orque tueur.

Dans le milieu des parcs d'attractions, SeaWorld ne se sent plus vraiment comme un poisson dans l'eau. Mi-août, le groupe américain a révélé que ses revenus avaient baissé de 5% sur les six premiers mois de l'année. Pour 2014, la chute devrait atteindre les 7%. Le premier trimestre a été particulièrement mauvais avec une chute de la fréquentation d'environ 13% en moyenne sur les onze parcs. A la suite de la publication de ces chiffres, les actions SeaWorld ont dégringolé, perdant 30% de leur valeur.

Jusqu'à présent, SeaWorld mettait cette crise sur le compte de la concurrence féroce entre les parcs de loisirs. En Floride, les nouvelles attractions de Disney World et l'extension de la zone consacrée à Harry Potter au sein du parc Universal auraient notamment impacté le nombre de visiteurs du SeaWorld d'Orlando. Mais pour la première fois, l'entreprise évoque également l'impact négatif du documentaire ''Blackfish''.

Des bassins plus grands pour les orques

Réalisé par Gabriela Cowperthwaite, ce film retrace l'histoire de Tilikum, un des orques de SeaWorld impliqué dans trois accidents mortels. Edifiante et bouleversante, cette enquête pointe du doigt les conditions de détention de ces grands mammifères marins. De fait, la diffusion de ''Blackfish'' en octobre 2013 sur CNN (en France, les téléspectateurs ont pu découvrir fin juin sur Arte cette œuvre rebaptisée 'L'orque tueur' ) a réveillé la conscience d'une partie du public. En mars 2014, une proposition de loi visant à interdire l'utilisation d'orque dans les spectacles a même été émise en Californie. A la suite d'une pétition, la compagnie aérienne Soutwest Airlines a, par ailleurs, mis un terme à son partenariat commercial avec SeaWorld.

SeaWorld a contre-attaqué sur son site Internet avec une page ''La vérité sur Blackfish''. Le groupe accuse la réalisatrice de mensonge et de propagande. Il réfute notamment l'idée que l'orque tueur Tilikum soit devenu psychotique et agressif à cause de sa détention. A San Diego, l'entreprise a tout de même décidé de doubler la taille du bassin réservé aux orques dont la profondeur passera à 15 mètres. Un puissant courant sera également aménagé pour permettre aux mammifères d'évoluer à contre-courant. Si Gabriela Cowperthwaite y voit là une réponse à son documentaire, Sea World a répliqué que ces travaux étaient prévus depuis longtemps. Ils devraient être achevés courant 2018. D'ici là, les orques continueront de nager en rond.

Lire et commenter