"Section Zéro" : 5 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Olivier Marchal

TÉLÉ

PORTRAIT – Les fictions policières sombres et brutales, c'est son truc. Avec "Section Zéro", sa nouvelle création qui démarre ce soir sur Canal+, Olivier Marchal va encore plus loin. Dans ce western d'anticipation crépusculaire, l'ex-flic devenu réalisateur nous plonge dans un monde cauchemardesque dont il n'est pas ressorti indemne.

Il aurait dû être pâtissier
Né le 14 novembre 1958 à Talence, en Gironde, Olivier Marchal est destiné à reprendre la pâtisserie familiale à La Teste-de-Buch. Mais le jeune homme se découvre une vraie passion pour le théâtre à 13 ans quand il est envoyé en pension chez les Jésuites. Fils unique jusqu'à 12 ans avant que ses parents ne lui donnent une petite sœur, il comble sa solitude en dévorant des polars et des films policiers projetés dans le cinéma près de chez lui. C'est décidé : il sera flic.

 Une expérience brutale dans la police
Olivier Marchal passe le concours d'inspecteur de police en 1980. Il intègre la brigade criminelle de Versailles avant de basculer dans la section antiterroriste. Il se retrouve alors confronté à des affaires sordides qui le marqueront durablement. Dont une en particulier qui le fera plonger dans la dépression et l'alcoolisme quand, à 23 ans, il enquête sur un dangereux criminel qui a assassiné de manière sadique un couple sous les yeux de leur petite fille.

 C'est Michèle Laroque qui l'a poussé à faire le comédien
Pour exorciser ses démons, Michèle Laroque, sa petite amie de l'époque, le pousse à prendre des cours de théâtre au Conservatoire. En 1988, il décroche le rôle d'un inspecteur dans Ne réveillez pas un flic qui dort et décide de quitter définitivement la police en 1994. Il joue dans plusieurs séries (Quai numéro un, Police District) avant de passer à la réalisation en 2002 avec Gangsters. Suivront 36 quai des Orfèvres, MR 73 et Les Lyonnais.

 C'est un père très angoissé
Pas facile d'être un papa serein quand on a été témoin des pires horreurs. Olivier Marchal et son ex-femme Catherine dont il s'est récemment séparé mais avec qui il continue de travailler (elle figure au casting de Section Zéro) ont 4 enfants. Léa, née en 1995, Zoé en 1998, Ninon en 2006 et Basile en 2010. Très protecteur à l'égard de sa famille, il admet se faire beaucoup de souci pour leur avenir. Pour la petite histoire, Zoé a décidé de suivre les traces de ses parents puisqu'elle a démarré une carrière d'actrice en décrochant son premier grand rôle dans la série Disparue, diffusée sur France 2. Elle joue aussi dans Section Zéro.

 Il a fait un burn-out après le tournage de Section Zéro
Après le succès de la série Braquo, Canal+ fait à nouveau confiance à Olivier Marchal avec Section Zéro, une série d'anticipation sombre et désespérée. L'histoire ? Dans un futur apocalyptique, les états endettés ont cédé leur souveraineté à des multinationales. Sirus (Ola Rapace), un flic torturé et idéaliste cherche à préserver le monde dans lequel il a autrefois vécu. Ecrite après la mort de son meilleur ami, Section Zéro est une fiction brutale qui a laissé Olivier Marchal exsangue. Epuisé par les 6 mois de tournage en Bulgarie, le réalisateur a été hospitalisé à son retour pour cause de burn-out. Remis de ses émotions, il projette à présent de tourner la deuxième saison de la série.  

A LIRE AUSSI >>  Olivier Marchal, réalisateur de Borderline : "Je ne suis jamais apaisé"

Section Zéro, ce soir à 21 heures sur Canal+.

Lire et commenter