"Sense8" : pour les acteurs, la série est "révolutionnaire"

"Sense8" : pour les acteurs, la série est "révolutionnaire"

TÉLÉ
DirectLCI
INTERVIEW - Le 15 juillet dernier, Metronews a eu la chance de s'entretenir avec les huit acteurs et actrices qui composent les héros de "Sense8", lors d'une interview connectée organisée par Netflix. Chacun d'eux était devant un ordinateur, chez eux, aux quatre coins du monde. Une expérience particulièrement adaptée au sujet de la série, où les huit personnages sont connectés entre eux.

La "tourmentée" Riley (Tuppence Middleton), la "paradoxale" Kala (Tena Desae), les "badass" Wolfgang (Max Riemelt) et Sun (Bae Doona), L'"innocent" Lito (Miguel Ángel Silvestre), le "serviable" Will (Brian J. Smith), le "plein d'espoir" Capheus (Aml Ameen) et la courageuse Nomi (Jamie Clayton) : voici comment se présentent les héros de la série Sense8, avec qui nous avons eu rendez-vous il y a plusieurs semaines. L'occasion de partager un instant cette connexion qu'ils vivent dans la série.

L'occasion d'évoquer avec Aml Ameen sa compréhension de Sense8, de la préparation de son rôle au montage final : "A la lectures des premiers scripts, je me demandais vraiment où ça menait. Puis à la vue du résultat final, on voyait que ces scripts étaient élevé à un niveau inimaginable par les Wachowski. C’était vraiment très différent de ce qu’on avait lu au tout début. C’était fantastique. Nous n’avons pas tout tourner tous ensemble, donc quand je regarde la série, je le fais avec un oeil de fan, découvrant tout ce que je n’avais pas vu, et la performance des autres acteurs".

Pour eux, Sense8 a une importance toute particulière pour la communauté LGBT, "Elle est révolutionnaire dans sa façon de [la] traiter, voir tous ces personnages partager une sexualité différente, mais si commune. Émotionnellement parlant, c'est très fort. L’empathie, la connexion entre les personnages, mais également avec le public" confie Smith.

À LIRE AUSSI >>  "Sense8" : Netflix renouvelle la série des Wachowski pour une saison 2

Une connexion à tous les niveaux donc, où le sexe à une place particulière. Avec cette scène de l'orgie dans l'épisode 6 notamment, qui aura marqué le public. "C’était ma première journée de travail !" avouent Smith et Silvestre. Ce dernier poursuit : "Les Wachowski m’ont tout de suite mis en confiance et m’ont donné des indications. Je me souviens qu’ils chuchotaient des trucs, mais je ne comprenais pas quoi, je me demandais si je faisais quelque chose de mal. Mais j’ai adoré tourner cette scène et on a beaucoup rigolé".

Un avis partagé par Riemelt : "C’était une drôle d’experience, mais pas désagréable. C’était amusant d’être tous ensemble et de partager ça". Une scène amusante, donc, mais pas gratuite pour Smith : "Je pense que, la nudité, c’est quelque chose qu’on doit montrer si on sait qu’elle peut servir l’histoire. Et c’était important pour nous, ce n’était pas juste mettre des gens à poil devant la caméra par gratuité".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter