SEPT A HUIT - Pourquoi Gérard Depardieu accuse-t-il la justice d’avoir tué son fils Guillaume ?

DirectLCI
REPLAY - Interrogé dans Sept à huit, à l’occasion de la sortie de son livre, "Monstre", Gérard Depardieu a une nouvelle fois pointé du doigt la responsabilité de la justice française dans la mort de son fils Guillaume. Explications.

C’est une blessure qui ne se refermera jamais. Le 13 octobre 2008, Guillaume Depardieu décédait à l’âge de 37 ans. Quelques jours plus tôt, le comédien avait été rapatrié d’urgence, victime d’une pneumonie sur le tournage d’un film en Roumanie. A son retour en France, il contractera une grave infection, liée à staphylocoque doré, qui lui sera fatale.


De la disparition de son fils, Gérard Depardieu a déjà parlé à plusieurs reprises. Pour regretter leur manque de proximité, dans les moments difficiles. Mais aussi pour reprocher à la justice française d’être responsable des malheurs du jeune homme. Il le fait une nouvelle fois dans Monstre, un livre à paraître le 26 octobre aux éditions du Cherche-Midi.

"C’est l’acharnement d’une juge d’application qui a été pour beaucoup dans le désordre qu’a vécu Guillaume par la suiteGérard Depardieu dans "Sept à huit"

Interrogé par Thierry Demaizière dans "Sept à huit" diffusé dimanche soir sur TF1, le géant du cinéma français ne mâche pas ses mots : "C’est l’acharnement d’une juge d’application qui a été pour beaucoup dans le désordre qu’a vécu Guillaume par la suite. Pour 2 grammes d’héroïne qu’on condamne un enfant de 15 ans à 3 ans de prison ferme... " 


De quoi parle-t-il exactement ? En 1988, Guillaume Depardieu est condamné à trois ans d’emprisonnement pour usage, importation et trafic d’héroïne. Il a 17 ans - et pas 15 comme le dit son père-. Incarcéré à maison d’arrêt de Bois-d’Arcy, il bénéficie d’une libération conditionnelle et sort 18 mois plus tard. "Je m'attendais à ce que l'on me soigne et on me fout au trou!", racontera-t-il en 1998 à Libération.


Cette lourde peine va marquer le début d’une série de déboires judiciaires, avec notamment une autre condamnation en 2003 à neuf mois de prison avec sursis et 18 mois de mise à l’épreuve avec obligation de soins pour avoir tiré un coup de feu après une bagarre avec un admirateur dans une rue de Trouville.

Ses ennuis de santé, Guillaume Depardieu les doit à une chute de moto. Les faits se déroulent en 1995 et le comédien circule sous le tunnel de Saint-Cloud lorsqu’une valise tombée du toit d’une voiture le percute. C’est lors de son hospitalisation à Garches qu’il va contracter pour la première fois un staphylocoque doré. Après de longues années de souffrances, que les antibiotiques et la morphine ne parviendront jamais à calmer, il se fera amputer la jambe droite en 2003.  


De ses relations avec son père, Guillaume Depardieu parlera en 2004 dans Tout Donner, un livre d’entretiens réalisés par Marc-Olivier Fogiel. "Je l'aime et je le déteste pour les mêmes raisons. Pour son impuissance. Pour sa façon de fuir l'existence, la vie, et de la combattre en même temps", disait-il. "Je l'aime dans son désarroi, voilà ! Et je le déteste aussi dans son désarroi quand ça fait plus de mal aux autres qu'à lui. "

"J'estime qu'à partir du moment où ton propre désarroi va faire des dommages collatéraux affectifs, c'est que c'est toi le problème" reconnaissait-il. "C'est toi le dénominateur commun de tout ça. Donc, là, il faut de la tenue, de la rigueur, de la vigilance et un sens de l'honneur et de la dignité", assumera l’acteur, père d’une fille, Louise, née en 2001 durant son mariage avec la comédienne Elise Ventre.


En juin 2016, Gérard Depardieu posait pour la première fois dans Gala avec sa petite-fille. L’occasion d’un échange émouvant au cours duquel il revenait une nouvelle fois sur le parcours judiciaire de Guillaume. "Il n’a jamais été un monstre, c’est la vie qui a été monstrueuse, qui ne l’a pas épargné", disait-il. "Il a été malmené par les autorités françaises. Par la justice. Après, il n’a jamais pu véritablement s’en remettre."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sept à huit

Plus d'articles

Sur le même sujet