"Sodomiser les diptères" : Natacha Polony explique sa formule imagée dans le "Grand Journal"

"Sodomiser les diptères" : Natacha Polony explique sa formule imagée dans le "Grand Journal"

TRADUCTION - C'était le clash du week-end à la télé. Lors de son face-à-face un brin surréaliste avec Aymeric Caron, ce samedi sur le plateau de "On n'est pas couché", Natacha Polony a utilisé une expression qui a beaucoup fait rire les twittos. Tentative d'explication de texte, lundi soir dans" Le Grand Journal".

"On peut sodomiser les diptères tant qu'on veut". Accusée de véhiculer une "pensée Zémmourienne" par Aymeric Caron sur le plateau d'On n'est pas couché, samedi soir sur France 2, la journaliste Natacha Polony a lâché cette phrase très poétique, qui a beaucoup fait rire les twittos.

Venue défendre Ce Pays qu'on abat, son recueil de chroniques, la jeune femme s'est vue qualifiée de réactionnaire de "mauvaise foi" par celui avec lequel elle asticotait auparavant les invités de Laurent Ruquier. L'arroseuse arrosée ? Pas très sûr d'avoir bien compris le sens de la réplique, Antoine de Caunes lui a demandé de s'expliquer, lundi soir sur le plateau du Grand Journal où elle officie désormais.

>> EN VIDEO : Revoyez son clash avec Aymeric Caron dans "On n'est pas couché"

"Je pense que vous avez très très bien compris", lance-t-elle à l'animateur, un rien taquin. "Je pense qu'il y a deux pages du livre de Zemmour où il dit que la France est en crise, qu'il y a le chômage. J'ai dit aussi dans mon livre, qu'en France, on était en crise et qu'il y avait du chômage".

Puis elle enfonce le clou, décidément très remontée vis-à-vis de son ancien collègue de méchancetés. "Je pense que, dans un bon interrogatoire de police, je dois pouvoir passer pour une bonne Zemmourienne et que la France se portera mieux quand on aura débusquer tous ceux qui se mettent à dévier petit à petit". Voilà qui est dit. Quand aux diptères, ils peuvent dormir tranquilles...

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.