"Stranger Things" : un simple hommage aux années 80 pour la nouvelle série Netflix ?

"Stranger Things" : un simple hommage aux années 80 pour la nouvelle série Netflix ?

CRITIQUE - Netflix lançait ce vendredi 15 juillet sa nouvelle série "Stranger Things", un véritable hommage aux films des années 80, aux productions Amblin et à l'univers du merveilleux et du fantastique. Mais est-elle plus que ça ? Metronews vous donne son avis sur les huit épisodes de cette première saison.

Depuis quelques années, la nostalgie s'est facilement frayée un chemin dans les productions cinématographiques et l'univers des séries TV. Qu'on soit pris dans ce tourbillon de remake, reboot ou hommages, nous n'y échappons pas. Star Wars s'est relancée avec une nouvelle trilogie, Star Trek cartonne au cinéma et CBS s'apprête à relancer la série, ou même Pokémon Go, nouvelle app qui cartonne auprès des personnes de tout âge. Netflix s'est également laissé submergé par ce sentiment ce vendredi 15 juillet en dévoilant Stranger Things, véritable hommage aux années 80, créé par les frères Duffer.

La série se déroule dans une petite ville de banlieue dans l'Indiana en 1983. Après une partie de Donjons & Dragons, le jeune Will disparaît mystérieusement après l'apparition d'une étrange créature. Va alors commencer une véritable aventure pour ses trois amis qui vont tout mettre en oeuvre pour le retrouver, chevauchant leur vélo et mettant toutes leurs peurs de côté. Sur leur route, ils vont croiser Eleven, une jeune fille dotée de pouvoirs télékinésiques. Héritiers des Goonies dans un monde où fantastique et onirisme angoissant.

Une ribambelle de références

Si l'atmosphère des productions Amblin de Steven Spielberg est bien présente, on pense également à Stephen King, au film Stand By Me, John Carpenter - jusque dans la musique - ou encore Guillermo Del Toro, comme les créateurs de Stranger Things le lui ont confirmé. Un mélange de référence qui pourrait rapidement s'avérer écoeurant ou rebutant, mais qui crée un univers véritablement cohérent, harmonieux. Tout fonctionne, la mécanique est parfaitement huilée, et le casting est une réussite, mention spéciale aux enfants, parfaits. Petit bémol : Winona Ryder, notamment connue à la fin des années 80 avec Bettlejuice, apparaît comme un peu trop hystérique et hors de propos aux côtés des autres comédiens et personnages.

Pourtant, Stranger Things manque d'un rien pour devenir culte, un petit détail. La série de Netflix ne parvient pas à s'extraire de ses multiples hommages. Même défaut qui avait été reproché à Super 8 de J.J. Abrams en 2011. Reste que cette nouveauté estivale est magnifiquement mise en image - on pense notamment à ces scènes lumineuses avec le personnage de Winona Ryderse - et elle se regarde avec les yeux pleins d'étoiles de la nostalgie et il est difficile de ne pas enchaîner les épisodes pour suivre les aventures fantastiques de ces jeunes garçons pleins de courage.

A VOIR AUSSI 
>>  VIDÉO - "Stranger Things" : la mystérieuse série de Netflix se dévoile dans une première bande-annonce
>> 
"Irresponsable", "Feed the Beast", "Outcast"... Les 9 séries à regarder cet été

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.