"Super Nanny" : "Je ne fais pas ça pour faire rire la galerie"

"Super Nanny" : "Je ne fais pas ça pour faire rire la galerie"

INTERVIEW – Finis les caprices ! Lundi 29 septembre, "Super Nanny" débarque sur NT1 pour une deuxième saison de coaching. Sylvie Jenaly, qui mène les enfants – et les parents! – à la baguette, nous dit tout sur ce programme qu'elle incarne depuis 1 an.

Vous rempiliez pour une deuxième saison de Super Nanny. Que retenez-vous de cette nouvelle expérience ?
Que du bonheur ! J'ai découvert un nouveau monde, celui de la télé. Et comme j'ai soif d'apprendre, ça a été très formateur pour moi. Mais surtout Super Nanny c'est une vraie aventure humaine. Je garde le contact avec toutes les familles que j'ai aidées.

La télévision peut-elle vraiment aider les familles en difficulté ? La présence de la caméra ne fausse-t-elle pas les rapports ?
J'ai envie de vous dire : chassez le naturel, il revient au galop ! Bien sur la première journée, les familles font attention aux caméras, elles ont un peu de mal à être spontanées. Mais un tournage dure une dizaine de jours et on oublie tous très vite qu'on est filmés.

Vous êtes-vous retrouvée devant des cas impossibles à résoudre ?
A partir du moment où il n'y a pas de pathologie rien n'est désespéré pour moi. Et puis je prends le soin de dédramatiser auprès des familles qui sont dans un désarroi total. Les parents ont besoin d'une tierce personne car ils n'ont plus de recul et de détachement par rapport aux sentiments. J'ai un véritable devoir de réussite.

NT1 diffuse également un numéro spécial Que sont-ils devenus dans lequel on voit que votre passage a porté ses fruits...
Evidemment, car c'est le but du jeu. Super Nanny, ce n’est pas de la téléréalité, c'est un vrai travail d'éducation. Je ne fais pas ça pour faire rire la galerie. C'est une émission de coaching dans laquelle on apprend des choses. Pour peu qu'on soit intéressés par les questions d'éducation.

Vous avez été gouvernante dans des familles très aisées. Super Nanny, c'est le même boulot ?
La seule différence c'est qu'on n'est pas filmés (rires). Et que je reste plus longtemps dans les familles. Vous savez que ce soient des personnes très aisées ou de milieu social modeste, les problématiques de l'éducation sont les mêmes. Les enfants restent des enfants.

Vous êtes aussi maman de deux enfants. Avez-vous eu des difficultés pour leur éducation ?
Non parce que j'ai eu mes parents comme modèle. Ils étaient enseignants, donc l'éducation pour eux c'était très important. Dès que j'avais une question, je m'adressais à mon père. Et j'ai eu la chance de ne pas avoir des enfants difficiles.

Justement, un enfant ingérable, est-ce un problème de caractère ou d'éducation ?
C'est un mélange des deux je pense. Il faut tenir compte de la personnalité de l'enfant car ils sont tout différents. Mais parfois, on a beau avoir transmis de bonnes valeurs, il y en a un qui part à la dérive dans une fratrie...

Qu'avez-vous pensé des Nannies de M6, lancées l'an dernier  également ?
Je n'ai pas eu le temps de regarder malheureusement. Peut-être que je devrais y jeter un œil en replay. Mais je trouve ça bien que d'autres personnes s’intéressent à l'éducation.

Etes-vous habillée comme Super Nanny dans la vie ?
Oui, et je prends même mon bain comme ça ! Non, je plaisante. C'est un uniforme que je porte pour de l'émission. Dans la vie je n'ai pas de lunettes, ni de tailleur strict. Quand je ne travaille pas, je suis plutôt en jean et talons. Ce n'est pas parce qu'il y a un "super" devant Nanny que je ne suis pas comme tout le monde !

Super Nanny, lundi 29 septembre à 20 h 50 sur NT1. Suivi du numéro spécial Que sont-ils devenus?, à 22 h 40.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Nouveaux raids israéliens sur Gaza, l'armée dément finalement l'envoi de troupes au sol

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Dans les villes mixtes d'Israël, un climat insurrectionnel qui inquiète au plus au point

EN DIRECT - Covid-19 : la Guyane reconfinée jusqu'au 30 mai face à la flambée de l'épidémie

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.