''Taxi Brooklyn'' : les petits secrets d'une adaptation réussie

''Taxi Brooklyn'' : les petits secrets d'une adaptation réussie

DirectLCI
SERIE – Carton au ciné, la saga "Taxi" prend le virage de la télé . Lundi 14 avril à 20h55, TF1 lance Taxi Brooklyn, la série librement adaptée de la saga de Luc Besson. Dans cette version internationale, le chauffeur, Samy Naceri, et le flic, Frédéric Diefenthal, sont remplacés par le Français Jacky Ido et l'Américaine Chyler Leigh. Metronews a rencontré le showrunner, Gary Scott Thompson (Fast and Furious, Las Vegas), pour connaître les recettes de cette adaptation très attendue.

Du cinéma à la télévision
''Les films dataient, même s’ils n’ont que 15 ans, car le monde change vite. Le plus difficile a été de transposer l’histoire de Marseille à New York. On a donc créé de nouveaux héros, même si le personnage de Leo Romba est toujours chauffeur de taxi et vient de Marseille. Le rôle de Caitlyn Sullivan, lui, est inédit. Au cinéma, il s’agissait d’un flic un peu stupide. Je sais que la police française est souvent tournée en dérision, mais on n'a pas d'agent comme ça aux Etats-Unis ! On a alors fait d’elle une flic, qui accumule les crashs en voiture et avec laquelle personne ne veut travailler. Et puis EuropaCorp voulait aussi une femme afin d’avoir la possibilité de créer une histoire d’amour entre les personnages."

Un duo d'acteurs franco-américain
''J’ai connu Jacky Ido grâce à son rôle dans Inglourious Basterds de Quentin Tarantino. C’est un séducteur et son charisme passe bien à la caméra. Chyler Leigh, elle, a été découverte dans Grey’s Anatomy où elle jouait Lexy. Au départ ce n'était pas un choix évident. On lui a coupé et teint les cheveux pour la démarquer de son rôle précédent. J’ai aussi dû m’assurer qu’elle pourrait jouer autre chose, mais elle a beaucoup de qualités. Avant même de les réunir, j'ai pensé que ces deux acteurs pourraient vraiment bien travailler ensemble''.

Le taxi, véritable star de la série
''Il n’y a pas de Peugeot 406 à New York (rires). Je sais que dans la version originale, la voiture se transformait et que tout le monde appréciait cela, mais c’était vieillot. A New York, un taxi ne peut pas être comme ça, ils doivent tous se ressembler ! Au total, on a utilisé quatre taxis différents, dont un spécifiquement pour les cascades. Lors des tournages, on avait installé un pilote au-dessus des véhicules. Le cascadeur contrôlait donc la voiture alors que les acteurs étaient à l’intérieur. Ils n’avaient donc pas à se soucier de la conduite. Quand on arrivait dans une rue, tous les passants s’arrêtaient, étonnés, pour nous regarder''.

Des réalisateurs français en Amérique
''Chacun des cinq réalisateurs français (ndlr, Olivier Megaton, Frédéric Berthe, Alain Tasma, David Morley, Gérard Krawczyk) a apporté sa propre sensibilité, j’ai donc dû m’assurer qu’il y aurait une homogénéité sur l’ensemble de la saison. En France, il n’y a pas de showrunners. Les réalisateurs américains ont l’habitude de travailler avec nous. Les Français, eux, ne connaissent pas cette fonction et voulaient comprendre pourquoi ils deviaent nous rendre des comptes (rires). Le showrunner s’occupe de tout ! Des costumes au casting, en passant par le script et la musique. Tout passe entre mes mains. Je fais aussi le lien entre le studio, la chaîne et la production''.

Une saison déjà dans les cartons
''La série peut continuer même si le personnage de Caitlyn, à la recherche de l’assassin de son père, arrive à ses fins au terme de cette première saison. Et ça sera le cas ! Dans le dernier épisode, il y aura un grand ''cliffhanger''. Les téléspectateurs ne sauront pas qui est mort ou en vie. Tous les acteurs ne cessent de me demander s’ils reviendront la saison prochaine (rires). Le deuxième volet du programme comportera 14 épisodes. Il y aura aussi d’autres intrigues puisque le passé de Leo refera surface''.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter