TF1 achète les droits de "Blindspot" : c'est quoi cette série ?

TÉLÉ

NOUVEAUTÉ - Avec la fin de "Mentalist" et celle de "Les Experts" qui s'arrêteront cet été après 15 ans de bons et loyaux services, TF1 a dû renouveler son stock de séries pour remplacer ces programmes "jackpots" d'audience et de rentabilité. Pour cela, la chaine a misé sur "Blindspot", le carton de la rentrée sur NBC. Petite présentation de la série qui a réuni 14,7 millions de téléspectateurs lors de la diffusion des cinq premiers épisodes.

Une série "récurrente"
Pour remplacer Mentalist et Les Experts, il fallait une série "récurrente" qui permette à TF1 de diffuser une saison de 22 épisodes sur toute une année, en programmant des soirées avec un épisode inédit suivi de deux autres des saisons précédentes où chaque histoire est bouclée en un épisode. Parmi les nouvelles séries américaines, Blindspot est l'une des plus prometteuses. Elle a réuni pour ses 7 premiers épisodes 8,7 millions de téléspectateurs en moyenne, et avec le replay, les cinq premiers épisodes affichent 14,7 millions de téléspectateurs. NBC vient d'ailleurs d'annoncer une Saison 2. 

 Ça parle de quoi ? 
Timesquare, New York. Une femme est retrouvée entièrement nue, le corps recouvert de tatouages, dans un sac de sport. Amnésique, on ne sait rien d'elle mais l'un de ses tatouages met en alerte le FBI qui découvre que chacun de ses dessins corporels est la clé qui permettra de résoudre une enquête. 

 Un casting séduisant
Avec Sullivan Stapleton, le héros de la série d'action Strike Back, Jaimie Alexander (Kyle XY) ou encore Marianne Jean-Baptiste et Rob Brown, le casting est finalement assez excitant malgré ces visages pas ou peu connus, en France. 

On en pense quoi ? 
A un croisement réussi entre Prison Break et Jason Bourne. Mêlant à la fois des enquêtes et un soupçon de conspiration (bouh le méchant gouvernement américain), Blindspot  aurait pu virer au mélo sirupeux entre le personnage principal, Jane Doe, et l'agent du FBI, Kurt Weller, mais les scénaristes trouvent toujours le juste équilibre. Les incessants flash backs sur le passé de Jane Doe ne sont pas l'idée du siècle d'un point de vue scénaristique mais fonctionnent plutôt bien. Au final, une série tonique et divertissante. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter