"L’Arme Fatale" : Clayne Crawford ne croyait pas les producteurs capables de le virer

TÉLÉ
DirectLCI
CONFIDENCES - Ses dérapages sur le tournage de "L’Arme Fatale" ont eu raison de sa présence au générique de la série. Pour la première fois, le comédien Clayne Crawford donne sa version des faits. S’il reconnaît avoir dépassé certaines limites, il affirme qu’il ne s’attendait pas un instant à son éviction.

Ses collègues de travail l’ont décrit comme un "terroriste émotionnel". Viré de "L’Arme Fatale", la série inspirée du film du même nom, Clayne Crawford sort du silence dans une interview accordée au podcast américain "Drinkin’ Bros". Un départ retentissant qui s’était accompagné de la révélation de deux enregistrements pour le moins compromettants. 


Sur le premier, on pouvait entendre l’interprète de Martin Riggs insulter un assistant réalisateur. Dans l’autre, il descendait, avec des mots fleuris, son partenaire Damon Wayans, blessé sur le tournage d’un épisode qu’il réalisait lui-même.

"Je savais qu’ils avaient ces enregistrements, et on me faisait du chantage avec ça à chaque fois qu’il y avait un problème", raconte l’acteur à propos de sa relation "compliquée" avec son partenaire à l'écran. Clayne Crawford affirme que Damon Wayans refusait, par exemple, de lire le scénario ou de tourner une scène lorsqu’elle prévoyait qu’on tourne dans une église à cause de sa religion."  Comme les sœurs Williams ou plusieurs membres de la famille Jackson, Damon Wayans fait en effet partie des Témoins de Jéhovah, qui ne fréquentent pas les églises.

Une fois qu’ils ont eu ces enregistrements, ils m’ont dit de me taireClayne Crawford

"Ce genre de conneries survenait en permanence et je n'hésitais à m'en plaindre", se rappelle l’acteur. "Mais une fois qu’ils ont eu ces enregistrements, ils m’ont dit de me taire sinon ils les sortiraient et ça ruinerait ma carrière." Avant d’être évincé du programme Clayne Crawford reconnaît avoir consulté un psy à la demande de ses producteurs. "Lorsque l’incident avec l’assistant a eu lieu, on m’a coupé la moitié de mon salaire et j’ai dû me rendre six semaines en thérapie contre la colère durant ma pause-déjeuner, accompagné d’un garde du corps. C’était humiliant."


S’il reconnaît avoir dépassé les bornes, l'acteur n’imaginait pas une telle issue, estimant que son personnage était central dans la série, contrairement à des rôles secondaires comme "la mère dans Le Prince de Bel-Air (la série avec Will Smith, ndlr)" : "Si le Prince avait été remplacé, je me serais dit ‘mais qu’est-ce qu’on regarde là ?’. C’est pour ça que je ne pensais pas que c’était possible. Je ne croyais pas qu’ils allaient se débarrasser de moi, j’imagine."

Les producteurs de la série diffusés aux Etats-Unis sur la chaîne Fox, et en France sur TF1, ont fait un choix différent. A la fin du dernier épisode de la saison 2, diffusé aux Etats-Unis avant l’éviction de son interprète, Martin Riggs recevait une balle dans le ventre. Une fin ouverte au cas où ? Toujours est-il que Roger Murtaugh, le flic interprété par Damon Wayans fera désormais équipe avec Wesley Cole, un jeune vétéran de l’armée américaine incarné par Sean William Scott.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter