"The New Celebrity Apprentice" revient ce soir : l’ombre de Trump va-t-elle plomber les audiences ?

"The New Celebrity Apprentice" revient ce soir : l’ombre de Trump va-t-elle plomber les audiences ?

YOU’RE FIRED – L’ancien Governator Arnold Schwarzenegger prend la suite du président élu Donald Trump aux manettes de cette émission qui voit s’affronter des célébrités de seconde zone et leurs qualités de businessman pour la bonne cause. Une quinzième saison évidemment beaucoup plus politisée que les autres.

Donald Trump en fait sa punchline la plus célèbre. Le désormais culte "Tu es viré !" aura-t-il toujours sa place dans la nouvelle saison de "The New Celebrity Apprentice", qui démarre ce lundi sur NBC ? De Jimmy Fallon à Matt Lauer, les plus grands animateurs américains ont bien tenté de tirer les vers du nez d’Arnold Schwarzenegger, l'ancien gouverneur de Californie devenu "nouveau boss" de l’émission de télé-réalité initié par le prochain président des Etats-Unis, en reprenant les répliques célèbres du Terminator – "Hasta la vista baby", "I’ll be back". Sans succès. Mais cette interrogation est peut-être la plus anecdotique que soulève cette salve de huit épisodes inédits.

Toute l'info sur

La Médiasphère

Lire aussi

Car si Donald Trump a quitté son fauteuil de présentateurs, il reste en revanche bien accroché à celui de producteur exécutif. Le studio MGM a annoncé début décembre que le président élu resterait en poste, sans toutefois communiquer sur sa rémunération. Un pas en arrière pour celui qui a souhaité se mettre en retrait du monde des affaires pour éviter tout conflit d’intérêt. Lors du tournage de cette saison 15, en février dernier, les primaires républicaines venaient tout juste de débuter. "Quand on a fait l’émission, nous ne l’avons pas fait en pensait : "Trump va-t-il gagner ?" Non", a affirmé Arnold Schwarzenegger à AP, relayé par ABC News.

Les gens ont toujours aimé être associés avec des gagnants et il a gagné. Donc je pense que ce sera un gros plus pour le show- Arnold Schwarzenegger sur Donald Trump

Depuis, Donald Trump, qui sera officiellement investi le 20 janvier, est devenu le 45e "Commander in chief", soulevant une vague de contestation anti-Trump dans tout le pays. De quoi faire chuter les audiences d'une émission qui lui sera toujours associée, malgré le changement de présentateur et le déménagement de New York à Los Angeles ? "C’est effectivement une chose à laquelle j’ai pensé et j’espère que ça ne se passera pas comme ça parce que c’est un tout nouveau show", assure Laila Ali, fille de feu Mohamed Ali et candidate cette année aux côtés des chanteurs Boy George et Vince Neil, de la star de téléréalité Nicole "Snooki" Polizzi ou encore de l’animatrice Brooke Burke-Charvet, l’épouse de David Charvet. 

"J’espère que les téléspectateurs prendront le show pour ce qu’il est", un divertissement dans lequel de l’argent est remporté par des célébrités en faveur d’associations, insiste l’ancienne boxeuse. Schwarzy est lui persuadé d’une chose. "Les gens ont toujours aimé être associés avec des gagnants et il a gagné. Donc je pense que ce sera un gros plus pour le show", affirme-t-il. L'autre "gros plus" plus risque bien d'être le live-tweet de Donald Trump, le pouce toujours collé à son smartphone. Governator aura-t-il droit à son "you're fired" ou sera-t-il adoubé par son prédécesseur ? Réponse ce soir.

Lire aussi

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Lire et commenter