"The Strain" : nos impressions sur la série de Guillermo Del Toro

"The Strain" : nos impressions sur la série de Guillermo Del Toro
TÉLÉ

SERIE - L'été est propice aux nouvelles séries télé à sensations aux Etats-Unis et chez Metronews on regarde les plus excitantes du moment. Cette semaine, Guillermo Del Toro et The Strain nous plongent dans un univers où vampire rime avec gore, terrifiant et répugnant. Des créatures qui feraient passer celles de True Blood, Vampire Diaries ou encore Buffy pour des monstres sympathiques. Découvrez notre avis.

De quoi ça parle ?

La série "The Strain" est adaptée de la trilogie littéraire du même nom écrite par le réalisateur Guillermo Del Toro et son compère Chuck Hogan. Elle suit l'enquête du docteur Ephraim « Eph » Goodweather - scientifique au CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) à la suite d'un étrange événement survenu lors de l'atterrissage d'un Boing 777 à l'aéroport de New York. Les 200 passages à bord ainsi que le personnel de bord ne donnent aucun signe de vie. Un phénomène qui va rapidement alerter Abraham Setrakian, un vieux prêteur sur gages et ancien professeur, qui essayera tant bien que mal d'avertir Eph sur ce qu'il se passe réellement. Plus qu'une épidémie biologique, il découvrira en réalité qu'il s'agit d'une attaque de vampires, qui vont rapidement se propager dans la ville de New York.

Qui se cache derrière ?

Cette nouvelle série diffusée sur la chaîne câblée FX depuis ce dimanche a été développée par Guillermo Del Toro et Chuck Hogan eux-mêmes. Les deux hommes ont co-écrit le scénario du pilote et Del Toro s'est occupé de la mise en scène. Ils tiennent également les rôles de producteurs délégués au côté de Carlton Cuse, bien connu des fans de Lost. Devant l'écran, The Strain nous propose un casting quatre étoiles : Corey Stoll dans le rôle d'Eph, David Bradley dans celui d'Abraham Setrakian, mais également Kevin Durand, Mia Maestro, Richard Sammel ou encore Sean Astin.

Ce qu'on en pense

On connaît Del Toro pour son amour pour le genre horrifique et fantastique : "Blade", "Hellboy", "Le Labyrinthe de Pan" et "Crimson Peak" bientôt. Le pilote de The Strain ne déroge pas à la règle et transpire cet amour du réalisateur. Si l'installation de l'intrigue paraît longue, elle permet de présenter et caractériser le protagoniste principal et ceux et celles qui gravitent autour. Le pilote nous offre une ambiance poisseuse efficace et réussit à intriguer grâce au brouillard qui entoure le dessein de certains personnages. Del Toro nous offre une véritable ode à la série B horrifique, jamais kitsch ou ridicule, l'épisode est même parfois terrifiant... À l'image de l'échange final entre la fillette et son père.

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent