"The Voice 3" - Garou : "C'est le cru le plus rock"

"The Voice 3" - Garou : "C'est le cru le plus rock"

DirectLCI
INTERVIEW - J-1 avant la saison 3 de "The Voice". Entre ses allers-retours à Montréal, metronews a rencontré Garou dans sa loge, lors des enregistrements de l'épreuve des Battles. Le chanteur, très enthousiaste à l'idée de reprendre son rôle de juré, évoque notamment le niveau de cette édition, l'arrivée de Mika, mais également son trophée remporté grâce à Yoann Fréget.

Comment se sont déroulés les enregistrements de The Voice ?
On a l'impression que ça se rafraîchit à chaque fois pour plusieurs raisons. Cette année, on a Mika. Je pense aussi que l'audition à l'aveugle est la partie la plus rigolote de la mécanique du jeu. Ça nous rembarque à chaque fois. Ici, on a un confort assez exceptionnel. On a hâte que ça redémarre.

Comment est ce cru 2013 ?
C'est difficile de dire qu'il est meilleur. Après la saison 1, on avait eu du mal à redémarrer parce qu'on avait été très proche des talents. Lors de la saison 2, on avait encore les voix de la saison 1 en tête et on avait l'impression que les niveaux avaient baissé. On a très vite compris le contraire. Le niveau en général est vraiment très élevé. Pour la saison 3, ça a fait le même effet qu'entre la 1 et la 2. Il était encore plus difficile de déceler les voix qui sortent du lot.

Qu'en est-il du style général des candidats ?
Dans The Voice, seuls la voix compte. On a poussé les barrières de ce qui se faisait normalement sur une grande chaîne. On a été un peu "punk" dans notre façon de mettre avant des chansons hors du commun. On s'est donc retrouvé avec des genres complètement différents. On a eu des chanteurs lyriques et on a de plus en plus des gens chantant du rock. Cette année, c'est le cru le plus rock. C'est très agréable. Je ne comprends pas pourquoi la France met du temps à diffuser le rock de façon mainstream. Cette année, on y arrive plus facilement. Encore plus de talents différents se permettent de venir.

"Mon trophée ? C'est mon godemiché"

Cette année, quel type de voix recherchez-vous ?
Je recherche l'éclectisme. Dans l'évolution des auditions à l'aveugle, au départ, j'étais complètement ouvert et après je me disais : "tiens, j'aimerais bien avoir une voix plus jazzy". Je prône la diversité.

Comment pouvez-vous décrire votre équipe ?
Quand on est plusieurs à se battre pour récupérer les talents, j'ai tout le temps la meilleure moyenne. Le niveau général de l'équipe est très fort, après ça ne veut pas dire que j'aurai la ou le gagnant. Comme j'ai l'habitude de le faire, j'ai constitué des battles très respectueuses et très impartiales. J'essaie de mélanger des niveaux qui se ressemblent. Je vais perdre de gros morceaux à l'issue des battles. 

Quelle équipe vous fait la plus peur ?
Jenifer est toujours redoutable. Elle a des talents qui nous subjuguent. Quand elle veut vraiment quelque chose, elle va le chercher. Elle se bat vraiment pour avoir des talents. Elle a un avantage sur le charme, la sensibilité. Florent a remporté la saison 1, moi, la saison 2. A chaque fois, on redoute Jenifer, mais elle mériterait aussi de gagner cette édition.

Je remarque que votre trophée est à vos côtés. Vous ne le quittez pas ?
Jamais ! Je me promène toujours avec lui. En fait, c'est mon godemiché (rires). Maintenant que je le regarde, je ne vois que ça. C'est bizarre...

Cette année Mika a rejoint le jury. A-t-il été plus difficile pour vous de récupérer des talents ?
On voulait vraiment épauler Mika. Il nous a fait le coup de dire : ''je suis nerveux, je ne sais pas comment faire''. Mais le premier soir, il nous a ramassés ! Après, il s'est un peu essoufflé. Il est surtout très entier dans sa spontanéité. C'est hyper agréable. Il a clairement remonté le niveau du show parce qu'il est à fond. Il a de très belles analyses. 

"Je prend constamment des nouvelles de Yoann Fréget"

Comment s'est déroulée son intégration ?
On a très vite compris que la dynamique était très différente qu'avec Louis. Il était calme et fou à la fois. Il était moins démonstratif. J'avais Louis à mes côtés, on s'était trouvé comme 2 frères. J'appréhendais un peu l'arrivée de Mika. Instantanément, ça a été la rigolade. C'est très communicatif.

Pourquoi avoir choisi d'être épaulé de Corneille et Gérald de Palmas ?
J'ai une équipe quand même assez groove et ce sont 2 groovers, mais de façon complètement différente. Gérald a un groove un peu folk-rock à l'Américaine et Corneille a un groove plus soul. Ils étaient très complémentaires à mon équipe. Ils l'ont fait avec brio et ils se sont pris tellement au jeu qu'il n'avait plus envie de partir. Ils étaient complètement investis. C'est mon étape préférée. D'ailleurs, toute l'équipe technique redoute mon enthousiasme parce qu'on fait vraiment de la musique. On arrive vraiment au coaching autour du piano, on analyse les voix. On est vraiment dans le sujet.

L'année dernière, Yoan Fréget, qui était dans votre équipe, a gagné la compétition. Êtes-vous toujours en contact avec lui ?
Bien sûr. Je prends constamment des nouvelles, on s'envoie des messages. On devait aller voir ensemble Céline Dion, mais finalement je n'ai pas pu y aller. Je l'ai donc envoyé la rencontrer. Il va aussi m'envoyer les chansons de son album. Ça m'intéresse, on est fier. 

"Je ferai peut-être une pause"

Cette victoire est-elle un facteur dissuasif pour les candidats dans le choix du coach ?
Je pense qu'il a été rapidement prouvé que de gagner n'est pas le principal. L'exposition de The Voice devant des millions de personnes est intéressante même si on ne gagne pas. Je ne pense pas que les choix des candidats soient plus influencés par leur envie de gagner que leur désir de progresser, d'avoir de bons choix de chansons, de bons conseils, ou de grandir à travers cette expérience.

Combien de temps encore comptez-vous conserver votre place de juré dans The Voice ?
Je ne sais pas. Je ferai peut-être même une pause parce que je suis loin de la maison, ce n'est pas facile. Dans plusieurs pays, il y a eu des pauses. Des coaches ont été remplacés comme aux Etats-Unis où Usher et Shakira ont succédé à Cee-Lo Green et Christina Aguilera. Ils sont revenus après. Il y aura peut-être un break à un moment, mais si le rythme continue comme ça, on n'imagine pas The Voice s'arrêter demain.

En ce moment, Nouvelle Star est diffusée sur une autre chaîne. Avez-vous regardé quelques émissions ?
J'ai un peu regardé les auditions. Je trouvais ça intéressant, mais c'est complètement autre chose. Ils n'ont pas les mêmes moyens de travail. C'est injuste. Un candidat qui arrive avec une guitare aura plus de chance qu'un autre chantant a capella. C'est atroce de faire ça. Je trouve que le casting a de drôles de principes. Il y a du niveau. En regardant, ça m'est arrivé de me dire : ''merde, il aurait dû faire The Voice'' (rires). 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter