"The Voice 3" - Mika : "Florent Pagny et moi, on se fait la guerre !"

"The Voice 3" - Mika : "Florent Pagny et moi, on se fait la guerre !"

DirectLCI
INTERVIEW - Jenifer, Garou et Florent Pagny sont prêts pour la troisième édition de "The Voice". Dans cette nouvelle saison, diffusée à partir du 11 janvier 2014 sur TF1, Louis Bertignac sera remplacé par Mika. Pour metronews, la star internationale évoque son arrivée au sein du jury, mais également sa vision du jeu.

Pourquoi avoir accepté de participer à The Voice ?
Premièrement, j'aime bien le concept du show. Je pense que c'est amusant. J'aime bien prendre des risques. J'apprécie aussi le fait qu'on n'humilie pas les gens, car ils ont tous un certain niveau. J'aime bien l'idée de me dévoiler un peu dans le contexte d'un programme de musique. Je veux avoir toute la liberté possible pour faire mes disques et c'est important de communiquer aussi sur ma personnalité.

Avez-vous déjà regardé les précédentes éditions du programme ?
La plupart du temps, je regarde la télévision quand je suis en Angleterre ou aux Etats-Unis, parce que j'enregistre et je travaille toujours là-bas. Je l'ai regardé aux Etats-Unis, où ils donnent davantage de consignes. Ici, il n'y en a pas. On ne fait pas de la télé, on fait ce qu'on veut. On est sincère même quand on se dispute, c'est vrai. J'ai eu des propositions de la part d'éditions d'autres pays, mais je ne peux pas en dire plus. A part les Etats-Unis, la France a le meilleur show dans le monde entier. Il y a une subtilité, une intelligence. C'est la version la plus sincère. Et j'adore la France ! C'est la première fois, depuis mon enfance, que je peux y passer un peu plus de temps . C'est un pays très proche de mon cœur.

A-t-il été difficile pour vous d'intégrer un jury déjà formé depuis deux ans ?
Non, pas du tout. Nous sommes tous des musiciens qui travaillent. Quand on fait un show comme cela, on ne s'installe pas comme dans un sofa. On est toujours en tournée, en train de faire des disques. On a une entente professionnelle parce qu'on a tous un peu la même vie, le même job. C'est donc très facile de s'intégrer.

Quel genre de coach êtes-vous ?
Je me suis juré que si je faisais de la télé, je devais le faire à ma manière. Je ne vais pas changer. J'imagine que je suis en studio avec des musiciens ou dans un pub avec des amis à 10h du soir et je dis exactement ce que je pense. Des fois, je suis dur mais seulement avec les gens qui ont du potentiel. On a toujours besoin de la critique.

"Mon équipe est extrêmement belle"

Quel genre de voix recherchez-vous dans cette émission ?
Je cherche quelqu'un qui peut communiquer l'émotion. J'ai un problème avec les gens qui s'écoutent. Je ne veux pas forcément des Toyota 4x4 (rires). Je cherche plus des voitures vintages, voire même des très moches des années 80. Ça ne veut pas dire que je suis en quête de la voix la plus impressionnante techniquement. La vérité est que je recherche un chanteur qui puisse faire des disques. Je fais mes choix en pensant à l'album et en me disant : ''Est-ce que ça me donne envie d'écrire une chanson ?'', ''Est-ce que ça va donner envie à des autres auteurs d'écrire des chansons ?'' La voix c'est 50%, la chanson et la prod représentent les autres 50%.

Comment décririez-vous votre équipe ?
Mon équipe est extrêmement belle. Imaginez la fragilité des voix de trois mecs ensemble avec un violoncelle et deux guitares en train de chanter une chanson de Charlotte Gainsbourg, deux voix super théâtrales interprétant un titre de David Bowie, ''Life On Mars'', ou une chanteuse de fado et de folk chantant ''La Mama'' de Charles Aznavour. Ce ne sont pas nécessairement les plus grandes voix de la compétition. C'est peut-être même les plus petites.

"Florent Pagny et moi, on se fait la guerre"

Vous serez aidé dans votre travail de coach par Kylie Minogue. Pourquoi l'avoir choisi ?
Premièrement, parce que je l'aime. C'est clair ! En fait, c'est une professionnelle de la musique pop. C'est une star dans le monde entier et elle a une longue carrière qu'elle continue. Kylie vient de la télé et elle a survécu à cette transition. Elle a trouvé son style et y reste fidèle. Elle est toujours sexy et coquine, même si elle n'a plus 25 ans. Les candidats peuvent la considérer comme une source d'inspiration. Elle a une telle discipline envers elle-même que je savais qu'elle aurait des critiques assez pointues et très franches. Dans ce contexte, elle est parfaite, car elle comprend les dangers, les réalités de cette situation pour les candidats. Ça peut-être une expérience fabuleuse ou dangereuse. Il y a beaucoup de médiatisation et dans quelques mois, il n'y aura plus rien.

Avez-vous créé des affinités avec les autres coaches ?
Oui avec tous, mais d'une manière complètement différente. Florent Pagny et moi, on se fait la guerre mais en fait, on s'aime beaucoup. J'ai un énorme respect pour lui. Je l'adore ! Il est gentil, sincère et franc. Avec Garou, on est comme deux mecs dans un pub. Quant à Jenifer, c'est ma petite sœur.

J'ai cru comprendre que vous faisiez quelques fautes de français de temps en temps. Révisez-vous entre les enregistrements ?
Non, j'ai Florent Pagny ! Il est tout ce dont j'ai besoin. C'est un dictionnaire, un prof de grammaire. Il me corrige toutes les 30 secondes. Il se moque de moi  et me dit : ''tu ne peux pas dire ça !''. Je lui demande de se taire quand je suis en train de parler, mais il continue. Une fois, je dis à une chanteuse qu'elle était bonne et il m'a repris (rires).

Vous avez intégré le jury de The Voice, on vous a également vu dans la troupe des Enfoirés. Envisagez-vous un jour d'enregistrer un album en français ?
Peut-être après toutes les leçons de Florent Pagny. Pour le moment, je dois travailler (rires).

Plus d'articles

Sur le même sujet