"The Walking Dead" : Andrew Lincoln défend le final de la saison 6 face aux critiques

TÉLÉ
DirectLCI
POLEMIQUE - Scandale ou idée de génie ? Le final de la saison 6 de The Walking Dead n’a pas fini de faire parler les fans de la série. Les scénaristes auraient-ils commis une atroce faute de goût ? Pas pour Andrew Lincoln, l’interprète du shérif Grimes.

C’est le final dont tout le monde parle. Depuis dimanche soir, les fans de The Walking Dead débattent de l’issue du 16e et dernier épisode de la saison 6 de leur série préférée. Comme dans les comics de Robert Kirkman, le terrible Negan a fait son apparition, batte de baseball à la main. Comme dans les comics, il a décidé de mettre au pas le shérif Grimes et ses amis en tuant l’un d’entre eux. Comme dans les comics, il a tué…

Comme dans la BD, ou presque

Ça, c’est encore un mystère. Si la BD voyait le sympathique Glenn Rhee se faire littéralement massacrer sous les yeux de Maggie, sa compagne enceinte, les scénaristes de la série ont décidé de filmer la scène du point de vue de la victime, avant de progressivement basculer sur un écran noir. Bref sans révéler l’identité du malheureux ou de la malheureuse.

A LIRE AUSSI >> Pour Jeffrey Dean Morgan, "Rick s'en tire bien"

Pour connaître la suite, il faudra donc patienter jusqu’au premier épisode de la saison 7, en octobre prochain. Un cliffhanger insupportable pour de nombreux fans, qui n’ont pas manqué d’exprimer leur colère sur les réseaux sociaux. Dans une interview accordée au site The Wrap , l’acteur Andrew Lincoln, qui joue Rick, a tenu à réagir aux critiques.

“Je suis désolé que les fans soient en colère parce que je pense que c’est une manière à la fois palpitante et choquante de terminer une saison", estime l’acteur. "Les gens vont avoir quatre ou cinq mois pour s’en remettre. Et, au contraire, je trouve que d’un point de vue scénaristique, c’est audacieux ce qu’ils font. Reprendre ensuite une saison, en tuant l’un d'entre nous dès le début ? Ce n’est pas la manière habituelle de faire."

Rendez-vous en octobre prochain...

Au diapason de Robert Kirkman, et du showrunner Scott Gimple, la star de la série poursuit en expliquant que "les gens ont le droit de ressentir ce qu’ils veulent. S’ils se sentent volés, c’est complètement valable. C’est le but d’un drame. Je ne vais pas au théâtre ou cinéma pour ne rien ressentir. Au contraire, je veux ressentir des choses !", insiste le comédien britannique qui, en toute logique, devrait être de retour en octobre sur nos écrans de télé. En toute logique.
 

Lire et commenter