"The Walking Dead", saison 4 : retour sur l'épisode 12, "Still"

"The Walking Dead", saison 4 : retour sur l'épisode 12, "Still"

DirectLCI
ATTENTION SPOILER – Nos survivants préférés continuent à fuir dans le 12e volet de la saison 4 de "The Walking Dead". Un épisode entièrement consacré à Daryl et Beth, duo aussi improbable qu'attachant.

Scott Gimple est-il le showrunner parfait ? A la tête de The Walking Dead depuis le début de la saison 4, celui qui officiait comme scénariste sur les deux précédentes n'a pas peur de surprendre. Et de consacrer des épisodes entiers à une partie des personnages, quitte à s'éloigner du héros de base, le shérif Rick Grimes. Ce fut le cas lors de la saison 3, avec l'épisode 3 centré sur le Gouverneur et la ville de Woodbury. Rebelote avec l'épisode 6 et l'épisode 7 de la saison 4, toujours consacré au bad guy le plus épouvantable de la série.

Depuis le retour de la saison 4, le mois dernier, The Walking Dead suit l'errance des survivants, après la chute de la prison. Des intrigues parallèles avec Rick, Carl et Michonne ; Maggie, Sasha et Bob ; Glenn, Tara et les nouveaux personnages ; Tyreese, Carole et les enfants... Et puis Daryl Dixon et Beth Greene, deux figures aux antipodes. Le premier, loup solitaire, est l'un, sinon LE héros préféré des fans de la série. L'autre vit dans l'ombre de son père Hershel et de sa soeur Maggie depuis son apparition dans la saison 2.

Daryl et Beth, enfermés dehors

Hasard ou coïncidence, ces deux-là ont fui ensemble la prison. Daryl aurait sans doute préféré rester seul, et Beth ne pas être séparée de sa frangine, après la mort brutale du paternel. Mais voilà ils sont coincés l'un avec l'autre, dans une nature infestée de walkers. Le début de l'épisode, à la Terrence Malick, les voit évoluer dans une forêt vibrante et sauvage. Beth admire les coccinelles... et Daryl chasse le serpent, avant d'en retirer la peau et d'en manger la chaire en barbecue. Cooool.

Bien vite, la cohabitation se complique. Daryl n'est pas causant, Beth adore discuter de tout, de rien. Il faut dire que c'est la première fois de sa vie qu'elle est séparée de sa famille. La jolie blonde, qui n'a sans doute jamais vu le loup, rêve de boire de l'alcool. Et convainc son compagnon d'infortune de l'accompagner jusqu'au club house d'un golf à l'abandon, dont les riches clients ont été détroussés avant ou après être devenus des walkers. Le périple n'est pas sans danger, mais c'est la relation entre les deux personnages qui est explosive.

"One day you'll be the last man standing"

Un peu plus loin, alors qu'ils ont trouvé refuge dans une cabane dans les bois, Daryl et Beth se livrent à un jeu de la vérité qui fait sortir l'homme à l'arbalète de ses gonds. L'occasion pour ce taiseux à la Eastwood de lever le voile sur son adolescence difficile et son passé criminel. Et de confier son attachement viscéral au groupe qui était devenu sa nouvelle famille, après la mort de Merle. Beth, de son côté, fait une belle déclaration d'admiration au bad boy à mèche. "One day you'll be the last man standing (un jour, tu seras le dernier homme en vie sur Terre", lui prédit-elle, des étoiles dans les yeux.

A défaut de se faire un bisou, ces deux-là décident de mettre le feu à la baraque avec le reste d'alcool qu'ils n'ont pas englouti. Comme des ados turbulents. Et à reprendre la route en adressant un doigt d'honneur à ce refuge crasseux où ils ont déterré leurs démons l'espace de quelques heures. Marcher, encore et toujours. Tuer des walkers jusqu'au dernier souffle. C'est leur destin. On les suivra jusqu'au bout... en tremblant de plaisir.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter